Lyon 1ère

A Lyon aussi, rien ne va plus entre les Verts et l'exécutif

Jeudi 3 Avril 2014

Les conseillers municipaux EELV élus sur les listes PS au second tour à Lyon ont annoncé jeudi qu'ils ne participeraient pas à l'exécutif de Gérard Collomb, faute d'accord sur un programme, et seraient des "partenaires vigilants" de la majorité comme leur parti au niveau national.
 
"Malgré plusieurs rencontres, aucun accord sur le programme n'a pu être trouvé avec Gérard Collomb et ses équipes, ce dernier ayant unilatéralement arrêté les discussions", ont indiqué les trois élus au conseil municipal et la secrétaire du parti à Lyon, dans un communiqué.
 
"Sans cet accord programmatique et l'assurance de prendre en compte des mesures qui permettraient d'accompagner une transition écologique et sociale, il a paru impossible aux écologistes de participer à l'exécutif", ont-ils ajouté.
 
"Aujourd'hui, les écologistes souhaitent, en lien avec leurs élu(e)s, porter la parole forte d'une écologie autonome sur la ville, être des partenaires vigilants de la majorité, en soutenant les avancées et gardant
leur liberté de parole sur les projets qui ne vont pas dans le sens de cette transition", ont-ils conclu, refusant ainsi d'éventuels postes d'adjoint au maire.
 
Lundi soir, EELV avait annoncé qu'il refusait d'entrer au gouvernement, en des termes similaires.
 
Gérard Collomb "a pris acte" de la décision des Verts lyonnais, ne voyant là qu'une "déclinaison" locale de la position nationale d'EELV, selon la mairie. Tout en soulignant qu'elle ne s'appliquait pour l'heure qu'à Lyon, et
non au Grand Lyon, la future métropole dont le socialiste brigue la présidence, face au sénateur UMP d'Oullins François-Noël Buffet.
 
Le parti écologiste avait fait cavalier seul au premier tour à Lyon, ses listes rassemblant 8,9% des voix sur la ville, avant de fusionner avec celles de Gérard Collomb et d'obtenir 14 élus d'arrondissements, dont trois siégeant au conseil municipal.
 
EELV disposait de 12 élus d'arrondissements, dont quatre conseillers municipaux et un adjoint au maire, Pierre Hémon, dans la municipalité sortante. Le premier conseil municipal de la nouvelle mandature se réunit
vendredi.
 
"Il n'y aura donc pas d'adjoint/adjointe écologistes au maire de Lyon. Dans le cadre actuel, ce ne pourrait être que des adjoints alibis", a commenté Pierre Hémon sur sa page Facebook, en soulignant qu'"à Paris, Nantes, Rennes, Lille, où nous sommes aujourd'hui dans les exécutifs", PS et EELV avaient pu s'allier "sur la base d'un accord de mandature écrit".
 
Interrogé sur l'attitude des Verts au Grand Lyon, Pierre Hémon a répondu que la décision lyonnaise "pourrait avoir des conséquences". "On veut aussi des discussions et un accord programmatique. On aura peut-être un candidat, peut-être que Jean-Paul Bret (maire socialiste de Villeurbanne, ndlr) le sera... On attend de voir", a-t-il dit.
 
EELV compte sept élus au Grand Lyon, où le maire de Villeurbanne a d'ores et déjà annoncé la création d'un groupe indépendant, "La Métropole autrement", dans le but d'infléchir la gestion de l'agglomération qu'il juge pour l'heure trop centrée sur Lyon.

Avec AFP


Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20