Lyon 1ère

Auvergne-Rhône-Alpes: Queyranne rassemble à gauche pour le 2e tour

Lundi 7 Décembre 2015

Le candidat PS-PRG et président sortant de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, a annoncé lundi le ralliement des listes communiste et du rassemblement EELV-PG au second tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, dont le résultat semble indécis.
 
Jean-Jack Queyranne est arrivé en troisième position dimanche soir (23,93%), derrière le candidat LR-UDI et MoDem, Laurent Wauquiez (31,73%) et le candidat du FN Christophe Boudot (25,52%).
 
Compte-tenu de ces résultats et en fonction du report des voix, le second tour du scrutin s'annonce serré entre MM. Queyranne et Wauquiez.
 
"Nous voulons résolument combattre ce candidat (Laurent Wauquiez)" car "ce n'est pas la région qui le préoccupe mais sa propre carrière personnelle", a déclaré Jean-Jack Queyranne lors d'une conférence de presse, lançant un "appel aux démocrates", après une journée de négociations avec ces nouveaux partenaires dans un hôtel lyonnais.
 
 

Il "faut faire barrage à la droite et à la droite extrême et nous nous battrons contre Laurent Wauquiez en particulier", a justifié la tête de liste du rassemblement EELV-PG Jean-Charles Kohlhaas qui a recueilli 6,90% des suffrages au premier tour.
 
Critique à l'égard de M. Queyranne en début de campagne, M. Kohlhaas a rappelé qu'il avait toujours des désaccords avec le président de la région Rhône-Alpes, notamment sur le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin. Il a précisé qu'il ne souhaitait pas de postes exécutifs si la liste d'union de la gauche devait remporter la présidence de la nouvelle région.
 
 

Il y a "une amertume de voir cette France se colorer en bleu et bleu marine" et il faut maintenant "répondre à cette attente d'une meilleure transparence, efficacité", a reconnu la chef de file communiste Cécile Cukierman, qui a obtenu dimanche 5,39%.
 
C'est "une gauche d'accord sur rien... sauf sur les petites combines pour conserver le pouvoir", ont fustigé les porte-paroles du candidat Wauquiez, Stéphanie Pernod Beaudon et Nicolas Daragon.
 
"Après s'être écharpés ces six dernières années au sein de l'exécutif régional, sur des sujets aussi majeurs que le Lyon-Turin, le projet de Center Parcs de Roybon, le nucléaire ou encore le soutien à la filière micro-électronique (...), socialistes, écologistes, communistes et membres de l'extrême gauche nous rejouent la scène +embrassons-nous folleville+ et
voudraient nous faire croire qu'ils sont unis et rassemblés", ont-ils dénoncé dans un communiqué.
 
Selon les termes de l'accord, si Jean-Jack Queyranne conserve la région qu'il préside depuis 11 ans, sa liste disposera de 70 sièges, celle d'EELV-PG 20 sièges et celle des communistes de 17 sièges.
 
Un meeting commun pourrait être organisé mercredi, si les équipes parviennent à trouver une salle d'ici là.


Avec AFP


 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20