Lyon 1ère

Calais: les propos de Wauquiez font réagir les socialistes

Mercredi 14 Septembre 2016

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et président par intérim des Républicains (LR), "n'acceptera pas" l'objectif du gouvernement de répartition des migrants, une "folie" qui va "multiplier des Calais partout en France".

Le gouvernement compte avoir créé 12.000 places d'hébergement d'ici à la fin de l'année pour évacuer les migrants de Calais et Paris.

Ces propos de L. Wauquiez ont fait vivement réagir des ténors socialistes.

Le président de l'Assemblée Claude Bartolone l'a accusé de "raconter des histoires" au sujet de ces migrants qui, dans une "très grande majorité essayent d'échapper à la mort, et à la souffrance". "C'est de notre responsabilité" de les accueillir, a dit cet élu de Seine-Saint-Denis.

"Quand Wauquiez est arrivé à l'Assemblée nationale, il apparaissait plutôt progressiste (...) au sein de la droite. Et aujourd'hui quelques fois lorsque je l'entends s'exprimer, lorsque j'entends l'extrême droite parler, je me dis, mais quel est l'original et quelle est la copie ?", a ajouté M. Bartolone lors de l'émission "Questions d'info" LCP/Le Monde/AFP/France Info.

Le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux a aussi qualifié de "scandaleuse" la proposition du président par intérim de Les Républicains.

"Qu'il en appelle aujourd'hui à une forme de rébellion (des élus locaux) par rapport à ceux qui ont été persécutés, ceux qui demandent l'asile, est totalement contraire aux valeurs de la République" et "on est une nouvelle fois dans l'échelle de perroquet entre la droite et l'extrême droite dans ces primaires", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse.

Avec AFP

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20