Lyon 1ère

Charles Millon clarifie son rôle auprès de Fillon

Samedi 18 Mars 2017

Charles Millon clarifie son rôle auprès de Fillon
Charles Millon, ancien président du conseil régional de Rhône-Alpes élu en 1998 avec les voix du Front national, soutientFrançois Fillon mais ne fait pas partie de son équipe de campagne,
indique-t-il dans une interview.

"Dans le cadre de la présidentielle, je défends François Fillon. Je ne fais pas partie de son équipe de campagne. Je suis référent thématique au conseil national" d'Ensemble pour la France, réseau de représentants de la société civile, explique-t-il dans le quotidien régional Le Progrès daté de samedi.

Il y a quelques jours le candidat de la droite et du centre avait confirmé qu'il parlait avec Charles Millon.

Il reconnaissait alors que Millon "a pu faire des erreurs dans le passé" ajoutant: "il sait qu'en ce qui me concerne, toute fréquentation du Front national, c'est la ligne rouge qu'il ne faut pas dépasser".

Ancien ministre de la Défense, Charles Millon a été exclu de l'UDF en 1998 après avoir été élu président de la région Rhône-Alpes grâce aux voix du Front national. L'année suivante, en 1999, il avait fondé "La Droite".

Dans Le Progrès, il revient sur cet épisode, reconnaissant que s'il avait "su les conséquences, ou plus exactement les conséquences de la manipulation qui a suivi, peut-être (qu'il ne) ne l'aurait pas fait".

Mais il "continue à penser que pour empêcher le FN de se développer, il faut débattre avec lui. Exclure et condamner ne sert à rien. Sinon, on arrive au résultat que l'on a aujourd'hui : un parti anti-système à 30 %" (des intentions de vote).

"Si Charles Millon a envie de me soutenir, je ne vois pas pourquoi je ne chercherais pas à rassembler le plus possible les Français qui, justement, peuvent réduire le Front national. L'objectif, ce n'est pas de les repousser vers le Front national, c'est de les conserver dans la droite républicaine. Et pour ça, il faut avoir une certaine ouverture d'esprit", avait d'ailleurs plaidé l'ancien Premier ministre à son sujet mardi.


Avec AFP

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20