Lyon 1ère

"EELV a conclu un accord contre nature avec Collomb..." Philippe Meirieu (EELV) TRIBUNE LIBRE

Mercredi 26 Mars 2014

"Les négociateurs lyonnais d’EELV ont choisi de faire alliance avec les listes conduites par Gérard Collomb pour le deuxième tour des Municipales.

EELV avait indiqué que cette alliance devait se faire à partir d’un accord sur des questions de fond plutôt que sur des combinaisons d’appareil. C’est là une tradition des écologistes et, quand ils la respectent, elle contribue largement à leur crédit.

Or, à ma connaissance, les choses ne se sont pas passées ainsi : l’accord a été conclu sur des postes avant d’envisager les moindres questions de programme.

Je comprends que les écologistes veuillent accéder à des responsabilités dans des collectivités territoriales afin de contribuer à l’élaboration de politiques alternatives et à la mise en oeuvre de la nécessaire transition écologique.

Mais, comme beaucoup de militants écologistes, je crois que cela n’est guère porteur d’avenir quand, sans discussion programmatique préalable, on conclut un accord sur les seuls enjeux de places sur les listes.

Or, que s’est-il passé à Lyon ? Pour satisfaire à l’oukase du maire sortant qui veut éradiquer tout ce qui pourrait compromettre son hégémonie et contester son modèle de développement, les négociateurs d’EELV ont accepté de conclure un accord qui impose à l’une de leurs militantes d’affronter et de tenter de faire battre Nathalie Perrin-Gilbert, qui est arrivée en tête avec près de 34% des voix dans le 1er arrondissement.

Rappelons les faits. Les écologistes militent contre le Grand Stade et les grands travaux inutiles et imposés : Nathalie-Perrin-Glibert fait de même. Les écologistes ont milité pour le passage de la gestion de l’eau en régie publique à Lyon : Nathalie Perrin-Gilbert était à leurs côtés. Les écologistes militent pour le droit à l’accueil et à l’éducation des enfants sans-papier : Nathalie Perrin-Gilbert est exemplaire dans ce domaine.

Les écologistes militent pour un droit universel au logement : Nathalie Perrin-Gilbert est à la pointe de ce
combat. Les écologistes ne veulent pas d’une métropole qui siphonne les richesses du territoire régional au profit des plus nantis : Nathalie Perrin-Gilbert n’en veut pas non plus…

Tandis que, sur tout cela comme sur bien d’autres sujets, Gérard Collomb – qui n’ose même plus se référer au socialisme et à la gauche dans ses documents de campagne - campe sur des positions opposées !

Qui peut comprendre, alors, que, dans un arrondissement où – fort heureusement – les dangers de la Droite et du Front national sont écartés, les négociateurs d’EELV aient ainsi conclu un accord contre nature, et cela sans avoir sérieusement examiné la possibilité d’une autre stratégie : une alliance globale avec les listes du Front de Gauche et du GRAM ?

J’ai, pour ma part, fait campagne loyalement, avant le premier tour, pour EELV. Mais, avec les militantes et les militants écologistes qui m’ont dit leur indignation, je ne saurais aujourd’hui entériner ce qui se passe. Pas seulement parce que je connais l’engagement et le courage de Nathalie Perrin-Gilbert. Pas seulement parce que nous avons subi ensemble la même vindicte et les mêmes méthodes détestables. Mais, parce qu’il faut toujours, d’abord, mettre au centre du débat les questions de fond et se déterminer en fonction d’elles.

Au risque, sinon, de conforter le rejet du politique et le repli dans l’extrémisme...

Pour toutes ces raisons, je souhaite vivement la victoire de Nathalie Perrin-Gilbert, dimanche, dans le 1er arrondissement de Lyon. Pour qu’un vrai contre-pouvoir existe à gauche à Lyon. Pour qu’un arrondissement lyonnais porte clairement les valeurs d’une gauche citoyenne, écologiste et républicaine."


Philippe Meirieu,
militant écologiste
vice-président EELV de la Région Rhône-Alpes

A l'occasion des élections municipales de 2014, Lyon 1ère publie sur son site internet et in extenso les tribunes politiques qui lui sont adressées à redaction@lyonpremiere.info, dans un souci de libre parole des candidats, personnalités politiques, leaders d'opinion... 

La rédaction se réserve le droit de publier ou non les tribunes envoyées sur sa boite mail, notamment pour assurer un certain équilibre, même si aucune loi ne l'y oblige sur internet. 

Toutes les publications de ce type portent le titre "Tribune Libre"




Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20