Lyon 1ère

Espionnage: pour Juppé (LR), "des pratiques totalement inacceptables"

Mercredi 24 Juin 2015

Le maire de Bordeaux et ex-ministre des Affaires étrangères Alain Juppé estime que la
publication de documents Wikileaks faisant état d'un espionnage des présidents français par les services américains, révélaient des "pratiques totalement inacceptables".
 
"Elle révèle des pratiques qui sont totalement inacceptables de façon générale et encore plus entre alliés. Entre amis, on ne s'écoute pas", a déploré M. Juppé lors d'un déplacement à Villefranche-sur-Saône (Rhône).
 
"Si l'on a des renseignements à échanger, on se le dit. Donc c'est vraiment quelque chose qui doit être condamné de la manière la plus ferme", a ajouté l'ex-ministre des Affaires étrangères en fonction de 2011 à 2012 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, l'un des trois chefs d'Etat français qui a fait l'objet d'écoutes de la part des services américains selon Wikileaks.
 
"Il faut savoir ce qu'il s'est passé. Les Américains ont l'air d'être embarrassés. Il faut qu'ils nous donnent des explications. Il faut qu'ils prennent des engagements formels, publiques et solennels pour arrêter ces pratiques si elles ont existé", a dit le candidat à la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle de 2017. 
 
Celui-ci a dit sa "surprise" quant à l'ampleur des révélations: "que le renseignement existe, bien sûr et heureusement, mais aller écouter des chefs d'Etat amis, c'est autre chose." "Si j'avais eu le sentiment d'être écouté, j'aurais réagi immédiatement. Par définition tout cela est passé inaperçu", a complété M. Juppé qui "s'associe totalement" à la réaction "forte" de
l'exécutif français.
 
Il a appelé le gouvernement à "protester très vigoureusement, à obtenir des éclaircissements et aussi des engagements".

Avec AFP


 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20