Lyon 1ère

Fin de garde à vue pour Nathalie Perrin-Gilbert

Jeudi 19 Décembre 2013

La maire du premier arrondissement de Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, candidate dissidente du PS aux municipales, est sortie mardi soir de l'hôtel de police de Lyon après plusieurs heures de garde à vue.
 
Elle était interrogée pour "complicité de violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique" et "incitation à la rebellion", après avoir participé à l'occupation d'un collège désaffecté pour tenter d'y reloger des familles à la rue.
 
"J'aurai de quoi déclarer plus tard, mais pas ce soir", a dit à la presse l'élue de 41 ans, visiblement éprouvée, à sa sortie de l'hôtel de police peu avant 19H30. Elle y avait été convoquée à 09H30.
 
Mardi soir, une cinquantaine d'habitants du premier arrondissement de Lyon et de militants associatifs avaient pénétré pendant quelques heures dans l'ancien collège François-Truffaut, fermé depuis l'été.
 
La police avait refoulé une centaine d'autres manifestants, dont Mme Perrin-Gilbert et Armand Creus, conseiller régional Front de gauche. Tous venaient réclamer la réquisition du bâtiment pour y loger des familles privées d'hébergement d'urgence.
 
Armand Creus n'a pas été convoqué par la police.  L'élu Front de gauche a estimé que le maire PS de Lyon, Gérard Collomb, tentait de "criminaliser" l'élue qui le défiera en mars dans une alliance avec le Front de gauche.

Armand Creus donnera son analyse politique de cette garde à vue vendredi matin sur Lyon 1ère.

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20