Lyon 1ère

Fournel Collomb: la rupture

Vendredi 7 Juillet 2017

Fournel Collomb: la rupture
Yves Fournel est conseiller du 1er arrondissement de Lyon et président de l’association Lyon Gauche Solidaires

Bref un élu bien marqué à gauche mais malgré tout, resté dans la majorité de Gérard Collomb, malgré les dissensions

Mais ce vendredi, Yves Fournel a pris sa plume pour annoncer qu'à titre personnel il ne siègerait plus dans la majorité de Gerard Collomb

"A compter de l’élection du nouveau Maire de Lyon et du nouveau Président de la Métropole de Lyon, je ne serai plus membre, à titre personnel, de la majorité municipale.
Je souhaite en effet rester fidèle aux engagements pris avec les Lyonnais-es en 2014 lors des élections municipales, à mes engagements de toujours à gauche et à l’esprit du « modèle lyonnais » de 1995 à 2014."

Voici l'intégralité de la lettre ouverte adressée par Yves Fournel à la rédaction de Lyon 1ère

"Avec l’élection des nouveaux Maire et Président, une page de l’histoire locale de la gauche se tourne.
Nous avions toujours inscrit collectivement notre démarche dans une majorité de gauche et écologiste, ouverte à des personnalités de la société civile et à quelques centristes à titre individuel, conduite par un Maire-Président PS sur la base d’un programme de développement maîtrisé de la Ville et de la Métropole, solidaire et s’appuyant sur des services publics forts. Le Grand Lyon était une structure intercommunale dont l’exécutif associait les maires approuvant ce programme.

Progressivement, Gérard Collomb a voulu changer ce cadre vers un nouveau « modèle lyonnais » basé sur le dépassement du clivage gauche-droite.

On est aujourd’hui au bout de cette évolution avec l’émergence de La République en Marche à l’occasion des dernières élections nationales qui va se traduire localement.

Ainsi, un Maire et un Président LREM vont succéder au Maire-Président, PS jusqu’à peu. Ainsi, un 1er Adjoint sarkozyste et un 1er Vice-président du groupe Synergie vont vraisemblablement succéder à des élus se réclamant en 2014 du PS. Ainsi, à plus ou moins brève échéance, des groupes LREM vont émerger dans ces collectivités.

Je relève que des engagements pris en 2014 sont remis en cause sur le 1er arrondissement dont je suis l’élu (crèche et salle de sport dans le projet Truffaut, rénovation publique de la salle Rameau, vente ou concession au privé non prévues et non concertées de l’ex-école des Beaux-Arts et de l’église Saint-Bernard, fermeture non prévue et non concertée des lavoirs bains-douches par exemple).

C’est le cas aussi au niveau de la Ville avec le choix du vendredi payant pour les rythmes éducatifs en 2014 contrairement aux résultats de la consultation des conseils d’école de 2013, avec la fermeture des résidences d’artistes en maternelle non prévue, avec la fermeture de l’internat municipal de réussite éducative Favre, avec la privatisation de places de crèches municipales d’ailleurs en échec, avec la révision à la baisse des objectifs pour la petite enfance et le soutien à des initiatives privées commerciales, avec l’abandon d’un véritable développement de ce service public municipal et associatif avec une rupture des équilibres entre les modes de gestion, avec la réduction des moyens des services publics locaux à travers une économie prévue de 40 millions d’euros en cours de réalisation qui remet en cause leurs missions.

C’est aussi la maîtrise du développement équilibré de la Ville et de l’agglomération qui est en jeu, avec un écart croissant entre la croissance démographique et les réponses en termes d’équipements et de services publics ou de logements sociaux et très sociaux.

Je relève également la vente ou la concession de pans entiers du patrimoine historique au privé, sans vision à long terme.

Bref, il y a une rupture progressive des équilibres et des compromis politiques dans les orientations mises en œuvre. Et le nouveau gouvernement, soutenu sans réserve, annonce une nouvelle baisse des dotations de l’Etat qui va conduire sans aucun doute à de nouvelles coupes budgétaires inacceptables.

L’autonomie fiscale va être encore remise en cause par la suppression d’une grande partie de la Taxe d’Habitation non compensée réellement sur la durée.

J’en tire les conclusions politiques qui s’imposent à titre personnel !"




Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20