Lyon 1ère

Isère: Christian Nucci doit encore 2,9 millions d'euros à l'Etat

Mardi 25 Juin 2013

L'ancien ministre socialiste Christian Nucci, solidairement avec les autres protagonistes de l'affaire du Carrefour du Développement, doit encore rembourser 2,9 millions d'euros à l'État, selon des documents révélés mardi par le militant écologiste Raymond Avrillier.

A ce jour, seulement 226.082 euros ont été recouvrés sur la somme de...


Isère: Christian Nucci doit encore 2,9 millions d'euros à l'Etat
L'ancien ministre socialiste Christian Nucci, solidairement avec les autres protagonistes de l'affaire du Carrefour du Développement, doit encore rembourser 2,9 millions d'euros à l'État, selon des documents révélés mardi par le militant écologiste Raymond Avrillier.
 
A ce jour, seulement 226.082 euros ont été recouvrés sur la somme de 3,12 millions d'euros (avec intérêts) due à l'État à la suite d'une condamnation de la Cour des comptes, selon un courrier de la direction générale des finances publiques consulté par l'AFP.
 
L'ancien ministre de la Coopération, âgé de 73 ans, effectue des versements mensuels de 1.524 euros depuis décembre 2000, selon le même document, obtenu au terme d'une longue procédure judiciaire par R. Avrillier.

"1.500 euros par mois, c'est un peu léger. A ce rythme, il lui faudra plusieurs siècles pour tout rembourser", a commenté le militant écologiste.
 
Actuellement 2ème vice-président du conseil général de l'Isère, Nucci a indiqué n'avoir "aucune déclaration à faire" à ce sujet.
 
L'affaire du Carrefour du Développement remonte à avril 1986, lorsque le successeur de C. Nucci, Michel Aurillac, ministre de la Coopération du gouvernement de Jacques Chirac, avait révélé l'existence d'un "trou" alors évalué à 10 millions de francs dans la comptabilité de l'association.
 
Le trésorier de l'association, Yves Chalier, était en fuite au Brésil. Il avait mis directement en cause Christian Nucci à propos du financement de sa campagne électorale dans l'Isère. L'enquête fera apparaître que des sommes considérables avaient été  détournées à partir du sommet franco-africain de Bujumbura, en 1984 au Burundi. Plusieurs dossiers de fausses factures se sont enchevêtrés.

Mis en examen le 19 février 1988, Christian Nucci devait comparaître devant la Haute Cour de Justice. Le 4 avril 1990, la commission d'instruction de la Haute Cour de Justice déclarait amnistiés certains faits retenus contre l'ancien ministre socialiste de la Coopération, et elle a considéré qu'il y avait non lieu pour les autres.
 
La Cour des Comptes avait déclaré, le 30 septembre 1992, Christian Nucci "comptable de fait de l'État" dans l'affaire "Carrefour du développement", solidairement avec Yves Chalier et René Trillaud, ancien haut-fonctionnaire au ministère de la Coopération.
 
Par ailleurs, Raymond Avrillier a aussi révélé que l'ancien ministre RPR et ancien maire de Grenoble Alain Carignon avait payé l'intégralité des 253.126 euros qu'il devait au conseil général de l'Isère à la suite d'une condamnation de la Cour des Comptes de 2009 pour "gestion de fait" dans une affaire liée à l'ex-"système grenoblois" de financement politique.
 
"Les reversements ont été effectués par Carignon durant les années 2011, 2012 et jusqu'au 29 janvier 2013. Carignon a demandé un état de sa situation début mars 2013, à un an des élections municipales de 2014", a souligné le militant écologiste.
 
Avec AFP
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20