Lyon 1ère

L'auteur de l'attentat de Manchester "sans doute" passé par la Syrie (Collomb)

Mercredi 24 Mai 2017

L'auteur de l'attentat de Manchester "sans doute" passé par la Syrie 
(Collomb)
L'auteur de l'attentat qui a fait 22 morts, dont des enfants, à la sortie d'un concert lundi soir à Manchester
(Grande-Bretagne), est "sans doute" passé par la Syrie, a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

"Aujourd'hui nous ne savons que ce que les enquêteurs britanniques nous ont appris", a dit le ministre sur RMC-BFMTV.

Il s'agit de "quelqu'un de nationalité britannique, d'origine libyenne mais qui avait grandi en Grande-Bretagne et qui, tout d'un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat".

Le kamikaze, Salman Abedi, 22 ans, qui s'est fait exploser lundi à l'issue
d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande à la Manchester Arena, a "peut-être" bénéficié de l'appui d'un réseau, a poursuivi G. Collomb, ses liens avec l'Etat islamique étant "avérés".

L'organisation Etat islamique a revendiqué l'attaque mardi.

La ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd, a déclaré mercredi à la
BBC que l'auteur de l'attentat était connu des services de renseignement et n'avait "probablement pas agi seul", soulignant que l'attentat de Manchester était "plus sophistiqué que d'autres".

Gérard Collomb a également confirmé mercredi qu'aucun Français ne figure
parmi les victimes de l'attaque, dont le bilan s'élève à 22 morts et 59
blessés.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs affirmé que les auteurs des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, qui ont fait 130 morts dont 90 dans la salle de spectacle du Bataclan lors d'un concert de rock, "avaient hésité à frapper la France ou la Grande-Bretagne".

"Ce que l'on dit c'est qu'ils avaient hésité à frapper la France ou la
Grande-Bretagne, et qu'à l'époque la cible de Daech (acronyme arabe de l'EI) n'était pas totalement encore déterminée et donc effectivement cela aurait pu se passer à l'époque en Grande-Bretagne", a déclaré G. Collomb.

En Angleterre, l'état d'alerte terroriste a été porté mardi soir du niveau
"grave" au niveau "critique", le plus élevé, qui signifie qu'une attaque est
considérée comme imminente.

Quelques heures plus tôt, un homme de 23 ans avait été arrêté dans une
banlieue résidentielle au sud de Manchester, en liaison avec l'attentat, selon la police locale.

A Paris, la sécurité autour des lieux de vie culturelle et sportive a été
resserrée, selon la préfecture de police. Un arrêté autorisant les contrôles d'identité aux abords des salles de spectacles doit être pris.


Avec AFP




Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20