Lyon 1ère

L’humanitaire de l'Ain enlevée à Bangui libérée...

Samedi 24 Janvier 2015

L’humanitaire française qui avait été enlevée lundi à Bangui par des miliciens anti-balaka a été libérée, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Claudia Priest, qui avait été enlevée en début de semaine en République centrafricaine, est libre.

Un peu plus tard,  Florent Priest, le fils de l’humanitaire libérée, a déclaré «ne pas en vouloir aux ravisseurs» de sa mère. Ajoutant: «Quand on est nés dans la guerre, on cherche quelque chose à quoi se rattacher et ce fut une erreur, une grosse erreur à ne pas reproduire, mais je ne leur en veux pas», a-t-il ajouté, très ému.

Le quadragénaire a tenu à «remercier le travail du Quai d’Orsay, qui fait son travail dans l’ombre». Selon lui, l’association créée par ses parents pour venir en aide à des villages de Centrafrique «continue à vivre» malgré cet enlèvement.

Claudia Priest, 67 ans, et un autre employé humanitaire centrafricain avaient été enlevés lundi à Bangui par des miliciens anti-balaka. Il s’agissait du premier enlèvement en Centrafrique depuis le début de l’intervention militaire française «Sangaris» dans ce pays en décembre 2013.

Les auteurs de l’enlèvement protestaient contre l’arrestation de Rodrigue Ngaïbona, dit «général Andjilo», l’un de leurs chefs, soupçonné d’être l’un des meneurs de massacres de musulmans dans la capitale centrafricaine.

Claudia Priest était arrivée en Centrafrique le 6 janvier, pour une mission de deux semaines pour le compte de l’ONG médicale catholique CODIS (Coordination diocésaine de la santé).

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20