Lyon 1ère

Le Grand Lyon va récupérer les compétences de la Région.

Vendredi 1 Avril 2016

La surprise est totale. C’est par un communiqué commun de deux pages signé par Gérard Collomb et Laurent Wauquiez que l’annonce du transfert des compétences de la Région sur le territoire des 59 communes qui composent la Métropole du Grand Lyon a été faite.


Cette annexe des batiments du Grand Lyon pourrait accueillir les futurs bureaux de la Métropole élargie
Cette annexe des batiments du Grand Lyon pourrait accueillir les futurs bureaux de la Métropole élargie
Préparé dans le plus grand secret, ce nouveau gonflement des compétences de la Métropole de Lyon issu de la loi Maptam de janvier 2014 et voulu par Gérard Collomb, ne va pas manquer de faire réagir ceux qui considéraient déjà que le Grand Lyon, en ayant mis la main sur les compétences du département du Rhône,  concentrait trop de pouvoir.

Quel avenir pour la collectivité ?

Cette décision surprise rend cependant plus compréhensible certains faits étranges que la campagne pour les Régionales avaient fait émerger. Les commentateurs avaient en effet maintes fois souligné l’absence de soutien de Gérard Collomb à la campagne de Jean-Jack Queyranne  par. On comprend maintenant que le Maire de Lyon avait mis le marché entre les mains du président sortant de la Région. Soit Jean-Jack Queyranne acceptait de confier à la Métropole la gestion des lycées, du personnel ATOS  qui y travaille, ainsi que le pilotage de la formation des chômeurs et le leadership en matière de développement économique, soit Gérard Collomb et le PS ne soutenaient pas la campagne de Jean-Jack Queyranne. Devant le refus de celui-ci de céder au chantage (Jean-Jack Queyranne avait tenté de négocier en proposant de céder à la Métropole la gestion des Transports - les TER n’arrivant jamais à l’heure dans la région) Gérard Collomb s’était dans un premier temps rapproché de Jean-François Debat –maire de Bourg en Bresse – en lui mettant le même marché en main. Si celui-ci acceptait de rogner les compétences de la Région Auvergne Rhone-Alpes , Gérard Collomb l’aurait aider à pousser Jean-Jack Queyranne en-dehors du jeu politique. Jean-François Debat  se faisant tirer l’oreille, c’est directement au futur président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes  Laurent Wauquiez que Gérard Collomb s’était adressé. D’après plusieurs sources concordantes, une rencontre secrète réunissant les deux présidents et leurs plus proches collaborateurs (Jean-Marie Girier du côté Collomb, Valerie de Sutter du côté Wauquiez) avait scellé l’accord dans le courant du mois de novembre.
Les raisons pour lesquelles Laurent Wauquiez a accepté le marché demeurent cependant relativement obscures.
Quoi qu’il en soit le coup est parti. Il ne reste plus qu’à introduire un article modificatif de la loi Maptam, ce que Manuel Valls aurait accepté de faire en utilisant le procédé bien connu du cavalier législatif (introduire un article n’ayant rien à voir avec le reste de la loi) avant l’été.
Romain MELTZ