Lyon 1ère

Le maire d'Oullins saisit la justice contre la réquisition d'un terrain devant accueillir 300 demandeurs d'asile

Mardi 29 Octobre 2013

François-Noël Buffet devant la préfecture
François-Noël Buffet devant la préfecture
Le sénateur-maire (UMP) d'Oullins, François-Noël Buffet, a annoncé mardi qu'il saisissait le tribunal administratif contre l'arrêté du préfet du Rhône réquisitionnant un terrain situé dans sa commune pour y installer temporairement environ 300 Albanais demandeurs d'asile.
 
Le maire a déposé un référé suspension devant le tribunal administratif contre la réquisition du terrain: "Ma position est d'une très grande fermeté", a annoncé François Noël Buffet à la presse devant la préfecture, juste avant d'aller y déposer une pétition ayant recueilli 5.000 signatures d'habitants contre la venue des demandeurs d'asile.
 
Le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, avait pris le 18 octobre un arrêté réquisitionnant une ancienne friche SNCF, propriété du Grand Lyon situé sur la commune d'Oullins, afin d'héberger jusqu'au 30 mars ces demandeurs d'asile.
 
"Ils y seront logés dans de bonnes conditions, dans des modules adaptés à l'hébergement provisoire des personnes sans abri, avec des chambres, sur un terrain gardienné", avait dit le préfet.
 
Mais selon le maire d'Oullins, cette arrivée est très mal vécue dans cette ville de 26.000 habitants: "il faut être très prudent à ne pas exaspérer les gens pour qui la situation est déjà compliquée, il y a une vraie exaspération de la population", a-t-il déclaré.
 
"Je suis venu déposer cette pétition qui dépasse les 5.000 signatures et demander que le préfet accepte de renoncer à cette initiative" de réquisition, a-t-il encore plaidé.
 
"Mais de quoi avez-vous peur?", a rétorqué le préfet dont les propos sont rapportés par le quotidien Le Progrès. "On n'a jamais vu un demandeur d'asile voler du cuivre. Ceux qui diffusent ces rumeurs ne sont pas honnêtes", ajoute-t-il.
 
Les 300 demandeurs d'asile, en situation régulière, résident depuis juillet dans un campement insalubre sous l'autoroute A7 sans eau ni sanitaires.
 
Le juge des référés, saisi par le Grand Lyon, avait ordonné le 23 octobre l'expulsion sans délai de ce campement.


Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20