Lyon 1ère

Législative partielle dans la 3e circonscription de l'Ain: la droite divisée

Vendredi 3 Juin 2016

Etienne Blanc
Etienne Blanc
Sept candidats sont en lice, dimanche, au 1er tour de l'élection législative partielle dans la 3e circonscription de l'Ain pour remplacer Étienne Blanc (LR) dont la suppléante, investie par Les Républicains, affronte notamment un UDI soutenu par Charles Millon.
 
Maire de Divonne-les-Bains depuis 25 ans, et premier vice-président de la
région Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2016, Etienne Blanc, touché par le cumul des mandats, a renoncé au siège de député qu'il occupait depuis 2002 - celui de Charles Millon, son mentor d'alors.
 
Sa suppléante, Stéphanie Pernod Beaudon, a été désignée par Les
Républicains pour lui succéder.
 
Mais alors qu'en 2012, la droite s'était présentée unie, l'UDI a investi le
divers-droite Olivier de Seyssel, 53 ans, lui-même ancien suppléant d'Étienne
Blanc à l'Assemblée nationale de 2002 à 2012, qui a reçu le soutien de Charles Millon.
 
Dans un communiqué, puis un tweet jeudi, l'ancien président de la région
Rhône-Alpes dont l'élection en 1998 avec les voix du Front National avait été
invalidée, a appelé les électeurs à lui "faire confiance".
 
Au conseil régional, où Laurent Wauquiez avait rallié les centristes pour son élection en décembre, on se refuse à tout commentaire. Mais au sein des
Républicains, on assure que la candidature du président de la Mutualité
sociale agricole Ain-Rhône ne constitue pas une menace pour Mme Pernod
Beaudon, conseillère régionale de 37 ans et vice-présidente à la Formation
professionnelle.
 
"Le soutien de Charles Millon fait qu'il aura une petite assise dans le sud
de la circonscription, à Belley, mais dans le pays de Gex, à Ferney-Voltaire
et Bellegarde, les gens ne le connaissent pas", assure-t-on.
 
Le "véritable suspense" du scrutin concernerait plutôt les scores au
premier tour du PS et du FN dans cette circonscription traditionnellement très abstentionniste et où l'extrême-droite obtient ses plus faibles scores du
département.
 
Le PS a investi Denis Linglin, un polytechnicien de 72 ans, maire de Sergy,
tandis que Gaétan Noblet, 30 ans, se présente pour la seconde fois à cette
élection pour le FN.
 
EELV a investi un candidat de 29 ans, Jean Mercier, pour sa première
campagne, tandis que le Front de Gauche est représenté par Jean-Sébastien
Bloch, un professeur de mathématiques de 52 ans. Enfin, Olga Givernet présente une "candidature démocrate".
 
Au 1er tour en 2012, Etienne Blanc avait obtenu 41,55% des voix, devant le
PS (32,68%)  et le FN (13,54%).


Avec AFP


 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20