Lyon 1ère

Législatives: Baroin met en garde contre le choc fiscal

Mardi 23 Mai 2017

Législatives: Baroin met en garde contre le choc fiscal
François Baroin, chef de file de la
campagne LR pour les législatives, a mis en garde contre "le choc fiscal sans précédent qui s'annonce si En Marche a la majorité à l'Assemblée", mardi lors d'un meeting à Jonage

Le projet du président Emmanuel Macron étant "d'augmenter la CSG de 1,7%, cela va provoquer un choc fiscal sans précédent, plus lourd que le choc fiscal de François Hollande", a affirmé Baroin, devant près de 600 personnes.

Idem pour la taxe d'habitation, dont M. Macron veut exempter 80% des
Français. Ce sont "toujours les mêmes 20% qui paieront", a dénoncé M. Baroin, également président de l'Association des maires de France, qui a promis qu'"un combat sera(it) mené" par les élus locaux contre ce projet.

Sur la fiscalité, avec le camp Macron, "ca va taper très fort", a-t-il également mis en garde: "surtaxe foncière, ISF (impôt de solidarité sur la fortune) portant uniquement sur l'immoblier, loyer imposé aux propriétaires".
Ce dernier point avait été démenti par le candidat Macron.

Le sénateur-maire de Troyes (Aube) a rappelé que sa famille politique était
prête à voter la loi sur la réforme du travail "si le texte restait en l'état". "Ce n'est pas nous qui avons fait capoter cette loi, c'est la gauche et les frondeurs", a-t-il rappelé. "Alors qu'on arrête les leçons de morale" à la droite, a-t-il dit.

Si la droite et le centre gagnaient les législatives, "nous ne fermerions
pas (la centrale nucléaire) de Fessenheim", "nous ferions respecter l'Etat de droit à Notre-Dame-des-Landes, alors que le gouvernement vient d'annoncer un médiateur, une victoire pour les zadistes", a-t-il regretté.

"Il y a toujours une gauche et une droite", a-t-il lancé, alors que le
président Macron se réclame à la fois de l'une et de l'autre de ces deux
familles politiques. "Cela fait 250 ans que ça existe et que ça structure" la
société française, a-t-il poursuivi..

"Nous sommes des combattants, nous l'avons appris du chiraquisme", a-t-il
lancé devant plusieurs élus (Christian Jacob, Bernard Accoyer...). Nous savons lever une majorité au service des Français", a-t-il insisté, à près de trois semaines du premier tour des législatives (11 et 18 juin).


Avec AFP



Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20