Lyon 1ère

Municipale partielle: la maire sortante PCF de Vénissieux réélue

Lundi 30 Mars 2015

Michèle Picard, maire PCF sortante de Vénissieux, a été confortablement réélue dimanche soir au second tour d'une municipale partielle, après l'annulation du scrutin par le Conseil d'Etat à la suite d'une intervention de l'UMP.
 
Michèle Picard a recueilli 42,85% des suffrages exprimés devant son principal rival, l'UMP Christophe Girard (32,24%), le FN Damien Monchau (12,63%) et le socialiste Lofti Ben Khelifa (12,28%).
 
"La victoire de ce soir n'est pas une revanche, c'est le sentiment de
justice qui domine, justice des électeurs, justice de la démocratie, justice
d'une élection que les Vénissians n'ont jamais voulu se faire voler", a-t-elle
ajouté.
 
Au premier tour, celle qui a pris la succession à la mairie de Vénissieux
en 2009 de l'emblématique André Gerin, était arrivée en tête avec 37,7% des voix suivie par le candidat UMP (28,6%), ceux du FN (15,9%) et du PS (15%) étant au coude à coude.
 
 

Christophe Girard, qui se représentait à la tête d'une liste d'union de la
droite et du centre, était à l'origine de l'annulation de la précédente
élection municipale où la candidate communiste avait été réélue avec 37,64% des suffrages. Il avait dénoncé, comme d'ailleurs le préfet du Rhône, des irrégularités dans une liste menée par l'activiste d'ultra-droite Yvan Benedetti, où des personnes figuraient à leur insu. Le 4 février, le Conseil d'État l'avait suivi en confirmant l'annulation des élections dans cette commune historiquement communiste de l'est lyonnais.
 
Durant l'entre-deux tours, Christophe Girard avait à nouveau porté plainte pour fraude électorale dénonçant la présence de "colistiers abusés" sur la liste du Front national, ce que ce dernier dément.
 
"On a aujourd'hui 65% d'abstention, ce n'est vraiment pas une victoire. Je
suis fier de ce qu'on a fait, de ce que mon équipe a fait. Elle s'est battue
non pas pour une étiquette, elle s'est battue pour Vénissieux", a déclaré
Christophe Girard sur France 3 Rhône-Alpes.   
 
"Les petits calculs politiciens de la droite sarkozyste de Christophe
Girard ont fait perdre du temps, beaucoup de temps à Vénissieux et aux
Vénissians", a rétorqué Mme Picard.
 
"Cette victoire est belle, c'est la vôtre, c'est la victoire de Vénissieux
la résistante, Vénissieux la rebelle, Vénissieux la forte tête", a-t-elle
conclu.
 
Avec AFP






 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20