Lyon 1ère

Muselier place les européennes dans le sillage des municipales

Lundi 12 Mai 2014

Renaud Muselier, tête de liste UMP dans le Sud-Est, a placé lundi les élections européennes dans le sillage des élections municipales, y voyant une "campagne éminemment politique" qui pourrait sanctionner une nouvelle fois la gauche.
 
"M. Cambadélis (premier secrétaire du PS, ndlr) ne veut pas nationaliser l'élection. Honnêtement, je le comprends. Il vient d'arriver, il n'a pas envie de prendre une claque d'entrée", a dit Renaud Muselier face à la presse avant un meeting à Lyon.
 
Pour l'ancien ministre de Jean-Pierre Raffarin, la gauche tenait déjà un "double discours" avant les élections municipales, présentées comme locales. Mais "la preuve est faite que le gouvernement a été sanctionné", a-t-il dit.
 
Sur la liste UMP pour le Sud-Est figurent deux maires fraîchement élus, Marlène Mourier à Bourg-lès-Valence et Alexandre Vincendet à Rillieux-la-Pape, de même que Sophie Rotkopf, adjointe du nouveau
maire UMP de Roanne.
 
Les candidats UMP présentés lundi à la presse ont pour la plupart défendu leur "implantation" locale, face à la liste PS-PRG conduite par Vincent Peillon, dépeint en "parachuté", et à la liste FN emmenée par Jean-Marie Le Pen.
 
"Nous sommes des députés de ce territoire à Bruxelles, et pas des représentants de Bruxelles dans ce territoire", a dit Michel Dantin, maire de Chambéry et député européen sortant.


Avec AFP


Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20