Lyon 1ère

Néonicotinoïdes: "aucune concession" quand la santé est en cause (Hulot)

Lundi 26 Juin 2017

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a affirmé lundi ne vouloir faire "aucune concession" sur la loi interdisant les insecticides de la famille des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018, que son collègue de l'Agriculture voudrait au contraire retoucher.
 
"Dès lors que la santé est mise en cause, je ne veux faire aucune concession", a déclaré M. Hulot devant la presse en marge d'un déplacement à Lyon, précisant que cette ligne, "simple", vaut pour "tout ce qui est perturbateurs endocriniens, tout ce qui concerne la santé".
 
"Il en est de ma responsabilité personnelle car un jour ou l'autre, des
responsabilités seront établies", a ajouté M. Hulot qui avait déjà écarté,
plus tôt sur Twitter, de revenir sur l'interdiction - sauf dérogation d'ici
2020 - des néonicotinoïdes.
 
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a déclaré au contraire lundi vouloir revenir sur la législation française qui "n'est pas conforme avec le droit européen", plus souple. Il a en outre estimé sur RMC/BFM TV que certains pesticides "n'ont pas de produit de substitution".
 
"On ne reviendra pas sur des acquis, je suis aussi le garant de ce que nos
prédécesseurs ont acté", a rétorqué Hulot. Les arbitrages "ont déjà été
faits, on ne va pas revenir sur la loi, a-t-il insisté, évoquant une rencontre
à venir dans la semaine avec M. Travert, qui "vient d'arriver", pour discuter
de "tous ces sujets-là".
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20