Lyon 1ère

OL-Nice: jubilé pour Lacazette, la nostalgie Balotelli

Vendredi 19 Mai 2017

OL-Nice: jubilé pour Lacazette, la nostalgie Balotelli
OL-Nice dégage un fort parfum de mercato: l'attaquant de l'OL Alexandre Lacazette devrait faire son dernier tour de piste en France, samedi (21H00) pour la 38e et dernière journée de L1.

Mais celui des Aiglons, Mario Balotelli, blessé et donné sur le départ, manquera ce rendez-vous.

Lacazette est en contact très avancé avec l'Atletico Madrid et son départ
cette année apparaît inéluctable sous la forme d'un gros transfert.

Une somme de 40 millions d'euros est évoquée.

Le président de l'OL Jean-Michel Aulas lui a même publiquement accordé,
mardi, un "bon de sortie pour son club de coeur", sans en révéler le nom.

Sous réserve de faire lever leur interdiction de recrutement par le
Tribunal Arbitral du Sport (TAS), les "Colchoneros" sont les mieux placés pour accueillir l'avant-centre lyonnais de 25 ans, à deux réalisations de la barre des cent buts avec l'OL.

"Si le club de coeur est capable de s'aligner sur nos prétentions comme le
FC Barcelone l'a fait la saison dernière avec Samuel Umtiti, alors les choses
se passeront bien, sinon il y aura d'autres départs", a résumé JMA.

"S'il devait partir, ce serait une perte très importante pour le club et pour moi parce que c'est à la fois un joueur majeur, le leader de l'attaque et quelqu'un avec qui j'ai une relation très proche", a reconnu jeudi l'entraîneur Bruno Genesio. "Il faudra lui trouver le bon successeur".

Si la succession de Sonny Anderson n'avait pas été préparée sérieusement
(2003), celle de Karim Benzema transféré pour 35 millions d'euros au Real avait été mieux assurée en 2009 avec les recrutements conjugués mais onéreux de l'Argentin Lisandro Lopez (FC Porto) et Bafétimbi Gomis (Saint-Etienne), acquis respectivement pour 24 et 15 millions d'euros.

Lacazette termine en beauté, rappelé en équipe de France jeudi par le
sélectionneur Didier Deschamps pour les matches contre le Paraguay, la Suède et l'Angleterre. Il n'avait plus été en Bleu depuis octobre 2015.

De son côté, Mario Balotelli a sans doute tiré sa révérence à la L1, le 14
mai, devant Angers (défaite 0-2): une douleur derrière une cuisse l'empêche
depuis de s'entraîner. Il est absent du groupe.

"Balo", remis sur les bons rails après deux saisons médiocres, est redevenu
trop grand pour l'OGCN et devrait profiter de sa future liberté contractuelle pour rebondir dans un club plus huppé et plus riche.

Son agent Mino Raiola visait un retour en Premier League. Mais Naples,
Marseille, Las Palmas, Galatasaray seraient aussi intéressés.

Comme avant lui Hatem Ben Arfa, l'Italien a retrouvé sur la Côte d'Azur des sensations et du plaisir dans une équipe jeune qui aura marqué l'exercice par un jeu de qualité.

Au point de battre avec 15 buts (1 toutes les 116 minutes dont trois sur
penalty) son record dans un championnat; qui datait de la saison 2013-2014 avec l'AC Milan (14 buts).

Lucien Favre n'était sans doute pas emballé fin août quand son président
Jean-Pierre Rivère a dynamité la fin du mercato en enrôlant pour une saison le fantasque international de 26 ans, libéré par Liverpool.

"Il n'y avait pas grand monde intéressé à l'époque", se souvient le
technicien suisse.

"Il s'entraînait avec les espoirs des Reds. Nous n'avions pas trop de
solutions dans ce secteur. Cela a été une très bonne idée. Nous lui avons
donné une chance de s'exprimer et il nous a bien aidés. Par la publicité
donnée au club et par ses buts souvent de classe", a encore confié le
technicien.

Le Vaudois ne l'a jamais lâché, dans un désir de le voir s'investir plus pour gagner en régularité. Si l'Azzurro s'en est parfois agacé, il n'y a jamais eu de clash comme ceux ayant émaillé ses collaborations avec José Mourinho ou Roberto Mancini.



Avec AFP


Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20