Lyon 1ère

Présidentielle: le FN, un "danger" s'il accédait au pouvoir, selon Beate Klarsfeld.

Mercredi 8 Mars 2017

Présidentielle: le FN, un "danger" s'il accédait au pouvoir, selon Beate Klarsfeld.
Beate Klarsfeld, qui forme avec son mari Serge le célèbre couple chasseur de criminels nazis, a souligné mercredi à Lyon "le danger" représenté par le Front national s'il devait accéder au pouvoir.

"En France, je ne cesse de m'opposer à la montée du Front national", a déclaré Mme Klarsfeld devant des collégiens de la métropole Lyonnaise.

Âgée de 78 ans, la militante allemande s'exprimait lors d'une conférence dans le cadre du 30e anniversaire du procès à Lyon du chef de la Gestapo de la ville, Klaus Barbie. L'évènement sera commémoré le 11 mai dans la capitale des Gaules.

"Je veux souligner le danger que (le Front national) représente pour la démocratie et la catastrophe inévitable que serait pour la France le succès électoral de ce parti extrême", a ajouté Mme Klarsfeld, en évoquant la prochaine élection présidentielle.

"Engagez-vous !" a alors lancé Mme Klarsfeld à l'assistance, captivée par le parcours de la septuagénaire dans sa traque d'anciens nazis dans le monde.

"En cours, on voit l'Histoire que sur du papier. Là, c'est plus vivant avec des personnes qui parlent", a répondu Valentin, 14 ans, à l'issue de la réunion. "On a appris que le travail de la mémoire, c'est hyper important. Il faut vraiment transmettre ce que nous ont appris tous les déportés", a ajouté
Lou, du même âge.

Les 135 collégiens présents devaient partir en fin de journée pour un voyage dans les camps de concentration d'Auschwitz et de Birkenau, organisé depuis 1995 par le département du Rhône et à présent avec la Métropole de Lyon. En présence de témoins, survivants des camps.

En fuite pendant 40 ans puis extradé en 1983 de Bolivie en France grâce au travail des époux Klarsfeld, Klaus Barbie, "surnommé le boucher de Lyon", a été condamné à perpétuité le 4 juillet 1987 pour "crimes contre l'humanité" par la cour d'assises du Rhône.

L'ex-chef de la Gestapo à Lyon a été notamment responsable de la mort des 44 enfants juifs d'Izieu (Ain), ainsi que de la torture et de la déportation du résistant Jean Moulin.

Il mourra en prison à Lyon le 25 septembre 1991.


Avec AFP

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20