Lyon 1ère

Réaménagement du "blockhaus" de Perrache d'ici fin 2019

Mardi 31 Mai 2016

Faciliter les déplacements entre le nord et le sud du centre-ville et l'accès aux transports en commun: le maire de Lyon, Gérard Collomb, a présenté ce mardi un projet de réaménagement, d'ici fin 2019, de la gare de Perrache, surnommée "le blockhaus" par ses détracteurs.
 
Ce projet, d'un budget de 36,2 millions d'euros (très en deçà des 65
millions annoncés en juillet 2013), s'inscrit dans la continuité du
développement du quartier de la Confluence, au bout de la presqu'île, et vise
à faire face au doublement de la fréquentation du pôle d'échanges multimodal de Perrache, soit 200.000 personnes d'ici 2030.
 
Il est conduit en concertation entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l'Etat, la SNCF, la Métropole, la Ville de Lyon et le Sytral, syndicat mixte des transports dans le Rhône. Les travaux devraient démarrer début 2017.
 

ECOUTEZ LE REPORTAGE DE JULIEN BALLOUE



 

reportage___3____5.mp3 telechargez  (2 Mo)



Troisième gare de Rhône-Alpes par son trafic (60.000 trains par an), Perrache voit transiter chaque jour 100.000 personnes, parmi lesquelles 22.000 usagers du train, dont 17.000 utilisateurs des 300 TER quotidiens.
 
Qualifié aussi d'"échec architectural" ou de "connerie du siècle", le
centre d'échanges de Perrache, mis en service en 1976, se caractérise par un
enchevêtrement d'espaces publics et ferroviaires mêlant une autoroute (A6/A7), le terminus d'une ligne de métro, deux lignes de tramways, une gare routière, des parkings. Et des accès compliqués pour passer d'un mode de transport à l'autre ou simplement traverser la gare.
 
"Il y avait une coupure totale entre le nord et le sud de la Presqu'île, ce qui
n'était plus possible avec la construction du quartier de la Confluence et la
modernisation de l'ensemble du quartier", a expliqué G. Collomb.
 
Sous la gare SNCF, la voûte ouest de 300 mètres, où cohabitent très inconfortablement voitures, cyclistes et piétons, sera réaménagée avec une
portion à ciel ouvert. Les accès au nord et au sud seront redessinés, avec
notamment la suppression d'escalators vieillissants, surnommés +Goldorak+, au profit d'une rampe d'accès desservant les principaux quais.
 
A ceux qui souhaitaient voir disparaître le "blockhaus", Gérard Collomb
oppose le "principe d'Archimède". "On peut en casser une partie mais on ne
peut pas le démolir totalement parce que c'est l'infrastructure qui tient les
voiries qui sont dans la nappe phréatique, et si vous enlevez la
superstructure, les voieries remonteraient", explique-t-il.





 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20