Lyon 1ère

Travaux du cours Emile Zola: les élus verts villeurbannais revendiquent la paternité du projet...

Vendredi 21 Juin 2013

En 2008, le réaménagement du cours Emile Zola était une des propositions phares portées par les écologistes au sein de l‘équipe municipale, pour apaiser la circulation, sécuriser les traversées et les cheminements piétons aux piétons, créer des itinéraires cyclables, favoriser le commerce et réduire la pollution.

Béatrice Vessiller était à cette époque adjointe aux...


Travaux du cours Emile Zola: les élus verts villeurbannais revendiquent la paternité du projet...
En 2008, le réaménagement du cours Emile Zola était une des propositions phares portées par les écologistes au sein de l‘équipe municipale, pour apaiser la circulation, sécuriser les traversées et les cheminements piétons aux piétons, créer des itinéraires cyclables, favoriser le commerce et réduire la pollution.

Béatrice Véssiller était à cette époque adjointe aux déplacements et à la voirie, avant d'être limogée par Jean-Paul Bret: "En 2009, j’ai mené ce projet avec le Grand Lyon et piloté la concertation et me réjouis que le projet arrive à présent en phase travaux" écrit la candidate aux municipales de 2014, dans un communiqué adressé à la rédaction de Lyon 1ère.

Lundi 24 juin, le Grand Lyon doit engager le budget de la première tranche de travaux entre Cusset et la rue Commandant Lherminier, soit 14,5M€.

Les travaux démarreront en fin d’année et doivent durer plus de 2 ans. En plus du réaménagement de la voie, les élus EELV demandent que la Ville élabore avec les habitants un projet de requalification de la place Balland dans le quartier de Cusset : cette partie n’est pas intégrée aujourd’hui au projet Zola.

"De plus, il est indispensable que le Sytral décide de l’allongement des rames de métro de la ligne A, afin de résoudre la saturation aux heures de pointe. Le réaménagement du cours Emile Zola est tout à fait nécessaire et urgent, mais il doit être pensé avec d’autres projets, pour réussir vraiment la transformation de la ville" commente l'adjointe aujourd'hui privée de délégation.

Cette sanction était intervenue au lendemain d'une élection cantonale partielle: Béatrice Vessiller avait maintenu sa candidature face au socialiste Richard Llung, alors que les deux candidats étaient seuls qualifiés pour le second tour. C'est le socialiste qui avait gagné le second tour, l'élue verte s'ajugeant l'élection cantonale un an plus tard, lors du scrutin général.



Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20