Lyon 1ère

​Cour d'assises de Savoie: le mari jaloux condamné à 23 ans de réclusion

Samedi 10 Février 2018

Le mari jaloux, jugé en appel pour l'assassinat de l'amant de sa femme, a été condamné samedi à 23 ans de réclusion criminelle, au terme d'un procès qui se tenait depuis mardi devant la cour d'assises de la Savoie.
 
La peine est assortie de l'interdiction de détenir une arme pendant 15 ans. 

La cour a aggravé la peine de 20 ans prononcée en première instance, mais elle restée en deçà des réquisition de l'avocate générale, Nathalie Hermitte, qui avait demandé 25 ans de prison.
 
"Ce qui est sûr, c'est qu'il était de l'autre côté du canon de l'arme" le 27 mai 2014, avait-elle affirmé, reconnaissant toutefois "des zones d'ombres".
 
Admettant avoir été "toujours jaloux", José Manuel Marta Evangelista, 51 ans, a répété durant son procès en appel n'être "pour rien" dans l'assassinat de l'amant de sa femme, Jean-Luc Thiebaut, un charpentier de 54 ans.
 
Tué par arme à feu, son corps avait été retrouvé dans un trou à Saint-Jean-de-Tholomé (Haute-Savoie) le 30 juin 2014.
 
L'enquête a révélé que le téléphone de la victime, après le 27 mai, avait continué à communiquer avec celui de Fabienne Evangelista. Elle reçoit alors plusieurs SMS, étranges, lui demandant parfois de choisir entre les deux hommes.
 
Autre élément troublant: les téléphones des deux rivaux se déplaçaient de manière identique, jusqu'à l'arrestation de José Evangelista, le 10 juin.
 
Les avocats des parties civiles ont fait part de leur satisfaction. "La famille est soulagée de voir que la justice est passée et que leurs souffrances ont été reconnues", a ainsi réagi Me Pauline Cornut. "Elles vont pouvoir tourner la page", a complété Me Anabelen Iglesias.
 
Mais pour la défense, "c'est une énorme déception", a indiqué Me Sylvain Cormier, l'avocat de M. Evangelista. "La peine est inférieure aux réquisitions mais elle ne nous satisfait pas."
 
"Il n'y a aucun élément dans ce dossier permettant de prouver la préméditation et le guet-apens, et nous n'avons pas non plus été entendus sur l'innocence de José", a-t-il ajouté. "Le combat continue, cette affaire n'a pas livré tous ses secrets, il y aura d'autres rebondissements."



Avec AFP


 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20