Lyon 1ère

Après Eleanor, retour d'un calme précaire avec menaces de crues

Vendredi 5 Janvier 2018

Vendredi, le calme revenait en France et notamment dans les Alpes après le passage de la tempête Eleanor, qui a fait trois morts et au moins un disparu, mais le risque d'avalanches persiste et des crues 
importantes nécessitent une vigilance particulière.
 
Dans les gorges de la Breda, entre Isère et Savoie, les recherches se poursuivaient pour retrouver un pompier volontaire de 64 ans, emporté par les eaux lors d'une opération de secours jeudi.
 
Après un allègement du dispositif dans la nuit, 30 pompiers, 25 gendarmes  et un hélicoptère restaient mobilisés.
 
Depuis mardi soir, une grande partie de la France avait été placée en état d'alerte par Météo-France. Aux vents violents, se sont succédé des pluies intenses et un redoux qui a fait fondre la neige et gonfler les cours d'eau.
 
Dans son dernier bulletin, le service de prévision ne maintient plus que quatre départements en vigilance orange pluie-inondations: le Jura, le Doubs, la Haute-Saône et le Territoire-de-Belfort.
 
Mais de nombreux cours d'eau dans 13 départements sont placés en vigilance orange "crues" comme l'Ain, la Seine dans la région de Rouen, la Garonne et la Dordogne en Gironde, et d'autres dans le Grand Est ou en Franche-Comté.
 
A Lyon, le Rhône et la Saône sont sorties de leur lit, de même que la Seine à Rouen jeudi soir.
 
Les cumuls de pluies ont été impressionnants par endroits. Météo-France a enregistré "50 à 70 litres par mètre carré sur le relief du Jura et des Hautes-Vosges, plus ponctuellement 70 à 100 litres par mètre carré près des sommets du Haut-Jura et 130 à 160 litres par mètre carré dans le secteur du Ballon d'Alsace".
  
Cette 4e tempête de l'hiver a coûté la vie à trois personnes dans les Alpes: un skieur de 21 ans en Haute-Savoie mercredi, une nonagénaire morte jeudi dans sa maison inondée en Isère et un agriculteur retrouvé jeudi sous une coulée de neige en Savoie.
 
En Isère, la nuit a ensuite été calme et la décrue des cours d'eau s'amorce, selon les pompiers.
 
Dans les Alpes, le risque d'avalanches n'est plus maximal mais reste "marqué" à "fort", soit de 3 ou 4 sur une échelle de 5. "On appelle à la vigilance extrême: la neige est instable après des pluies en altitude. Le ski hors-piste est très fortement déconseillé", indique à l'AFP une porte-parole 
de Val Thorens, plus haute station d'Europe, à 2.300 mètres d'altitude.
 
Les domaines skiables rouvrent progressivement après d'intenses efforts de sécurisation, comme à Tignes/Val-d'Isère en Savoie. A Val Thorens, seules cinq remontées à très haute altitude resteront fermées.
 
Les craintes se situent maintenant sur les routes, où des dizaines de milliers de vacanciers sont attendus samedi avec la fin des vacances scolaires.
 
Bison Futé a classé la journée orange en Auvergne-Rhône-Alpes dans le sens des retours et invite à quitter les stations de sports d'hiver avant 9H ou après 16H.

Sans compter que des dizaines de coulées de boue, de neige et autres éboulements perturbent encore la circulation et isolent des villages, comme celui de Lovettaz au-dessus de Chambéry ou ceux de Villard-Reymond et Oulles dans le massif de l'Oisans en Isère.
 
Selon le dernier bilan du ministère de l'Intérieur, cette tempête a provoqué 9.200 interventions des pompiers à travers le pays. Vingt-six personnes ont été blessées dont quatre grièvement. 
  

Avec AFP


 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20