Lyon 1ère

Aubert & Duval: le travail va pouvoir reprendre à Firminy

Mardi 22 Novembre 2016

Un protocole de fin de conflit a été signé mardi après-midi entre la direction et des salariés d'Aubert & Duval, entrés dans leur cinquième semaine de grève pour s'opposer au projet de fermeture de l'aciérie de Firminy.

Signé avec le syndicat CGT, le document a ensuite été validé par un vote en assemblée générale des grévistes, ouvrant la voie à une reprise progressive du travail.

"Il n'est pas opportun de redémarrer immédiatement l'aciérie. Elle repartira dans les meilleures conditions la semaine prochaine ainsi que la forge", a indiqué la direction de l'entreprise.

"Il était temps que le conflit s'arrête car les grévistes, mais aussi les non-grévistes, sont épuisés", a pour sa part déclaré un représentant des salariés.

La CGT, majoritaire et qui était la seule organisation syndicale à appeler à la grève, n'a pas souhaité dévoiler le contenu du protocole de fin de conflit.

"On ne paie jamais les heures de grève, c'est un principe. On les compense de différentes façons", a indiqué la direction du groupe.

Cette dernière envisageait mardi un arrêt provisoire complet du site pour "défaut d'activité" et d'une mise en chômage technique des 230 salariés après le rejet lundi par les grévistes du protocole de fin de conflit et alors que les conditions de reprise du travail avaient été négociées vendredi soir entre les deux parties.

Le blocage portait principalement sur le rattrapage des heures de grève.

Le mouvement avait débuté le 24 octobre en réaction à l'annonce par la direction du groupe d'un projet de rapatriement de l'activité aciérie sur le site des Ancizes (Puy-de-Dôme) d'Aubert & Duval et la suppression de 60 à 70 emplois à Firminy à la mi-2017.

La direction souhaite spécialiser le site ligérien dans la forge et l'usinage de pièces unitaires de grande dimension, à plus haute valeur ajoutée. Elle fait valoir que "du fait de la baisse des commandes, l'atelier d'aciérie de Firminy ne fonctionne qu'à 30% de ses capacités, ce qui génère des pertes chroniques pour l'entreprise".


Avec AFP

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20