Lyon 1ère

Basket/Eurocoupe: Villeurbanne, battu par Kazan, rate une occasion de se qualifier

Jeudi 1 Février 2018

L’ASVEL a raté une occasion de se qualifier pour les quarts de finale de l'Eurocoupe messieurs de basket-ball en chutant devant le club russe de Kazan (77-83 a.p.) lors de l'avant-dernière journée du Top 16, hier soir à l’Astroballe.
 

  
 

Avec une victoire, l'Asvel était assurée d'accéder au niveau supérieur avant même la dernière journée, la semaine prochaine, de cette phase de groupes.
 

  
 

Lors de son dernier match, le 6 février à Reggio Emilia, la "Green Team" devra donc l'emporter pour décrocher son billet en quarts.
 

  
 

L'Asvel a concédé sa première défaite depuis l'arrivée aux commandes de T.J. Parker le 15 janvier après le limogeage de J.D. Jackson. 
 

 
 

Le frère de Tony Parker, président du club, promu de coach assistant à entraîneur principal, avait guidé jusque-là son équipe vers quatre succès de rang toutes compétitions confondues.
 

  
 

A l'Astroballe, ses joueurs ont tenu jusqu'à la fin du tempsréglementaire (69-69) avant de lâcher prise dans les dernières minutes.
 

  
 

Comme un signe du destin, Quino Colom, le meneur de jeu espagnol de Kazan avait été le premier à ouvrir la marque (après deux minutes d'attente) pour devenir la bête noire de l'Asvel à domicile.
 

  
 

Crédité de 20 points, il a été l'empêcheur de tourner en rond même si le premier quart temps a été en faveur du club français (17-9) grâce à un beau 9-0 qui avait cloué Kazan au cours de la deuxième partie de la période.
 

  
 

A son tour, le club russe a alors pris le dessus en deuxième quart-temps, 
 

notamment grâce à Colom, également bon récupérateur. 
 

 
 

A la mi-temps, l'Asvel était menée (28-29).
 

  
 

Se marquant tout le long de la 3e période, avec une lutte à trois points entre Jamar Smith (26 points, meilleur marqueur du match) et John Roberson (17), les deux clubs se retrouvaient toujours séparés d'une longueur (51-52) à l'issue du troisième quart-temps.
 

  
 

Des petites erreurs à des moments cruciaux, comme le panier de Kaba contre son camp (74-80), ont finalement fait basculer le match malgré un très beau tir à trois points de Roberson (77-80) qui redonnait espoir au camp français alors qu'il restait encore 30 secondes à jouer.



Avec AFP

 

  
 

 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20