Lyon 1ère

Blocages: vote électronique à la rentrée à l'université de Grenoble

Vendredi 13 Avril 2018

Le président de l'université Grenoble Alpes (UGA) Patrick Lévy a annoncé la tenue d'un vote électronique à la rentrée afin qu'étudiants et personnels s'expriment sur les blocages.

Ce vote, dont les modalités n'ont pas encore été totalement définies, sera "parfaitement anonyme" et les votants - 45.000 étudiants et 5.500 personnels - ne pourront voter qu'une fois grâce à leur identifiant, a assuré M. Lévy. Il
devrait se tenir après la semaine de vacances, qui débute vendredi soir.

"Ce vote n'aura pas de valeur juridique mais il nous donnera une idée plus claire qu'un vote à main levée et il nous permettra de connaître le véritable sentiment de la majorité", a déclaré le président de l'UGA.

Vendredi matin, se sont ajoutés aux trois bâtiments déjà bloqués sur le campus de Grenoble, les blocages des bâtiments de Sciences et Technologie et celui de Sciences-Po Grenoble. Les étudiants contestataires se sont engagés à libérer ce dernier à 14H00 pour permettre la tenue des examens, selon une porte-parole de l'université.

Un barrage filtrant a également été mis en place dans la "galerie des amphis", où les étudiants se rendant à des examens étaient autorisés à passer, a-t-elle ajouté.

"J'entends bien que les examens aient lieu et je mettrai tout en oeuvre pour que tous ceux prévus en avril et en mai puissent se tenir", a affirmé M. Lévy.

Afin de mettre en oeuvre la réforme de l'accès à l'université, qui s'apparente selon ses détracteurs à une "sélection" en raison du classement des candidatures des bacheliers, le président de l'UGA allouera en plus des
crédits d'Etat de 417.000 euros, un million d'euros au titre de "l'initiative d'excellence", l'université grenobloise étant labellisée Idex.

Ces fonds permettront notamment de financer des cours de soutien pour les
bacheliers dont la candidature aura été acceptée sous condition.

Selon la loi "Orientation et réussite des étudiants" (ORE), les universités ne peuvent répondre que par "oui" ou "oui si" (candidature acceptée mais le
jeune doit suivre un parcours d'accompagnement) aux voeux des candidats à des licences générales.

S'il y a plus de candidatures que de places, un jeune peut se retrouver "en attente" qu'une place se libère, éventuellement.






Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20