Lyon 1ère

Colère des surveillants de la prison de Chambéry contre la surpopulation carcérale

Mardi 5 Décembre 2017

Colère des surveillants de la prison de Chambéry contre la surpopulation carcérale
Une vingtaine de surveillants de la maison d'arrêt de Chambéry (Savoie) manifestaient mardi devant l'établissement à l'appel du syndicat Force Ouvrière, pour dénoncer la surpopulation carcérale

Les surveillants, qui entendaient se relayer toute la journée, ont prévu de
bloquer les deux extractions de détenus de l'après-midi, ainsi que les
parloirs avec les avocats, les interventions du Service pénitentiaire
d'insertion et de probation et celles des professeurs.

Selon l'administration pénitentiaire, la maison d'arrêt n'était "pas bloquée" à la mi-journée.

"Ce matin, nous avons plus de 130 détenus pour 63 places. A 120 ou 130% (de taux d'occupation), on arrivait à gérer, à séparer les détenus si besoin. Avec une surpopulation de plus de 200%, ce n'est plus possible", dénonce Thierry Gidon, surveillant pénitentiaire et délégué FO.

Cette surpopulation a des répercussions dans la vie quotidienne. "Tout est multiplié: la fatigue, les risques, les tensions", ajoute-t-il.

Les agents réclament "un désencombrement rapide et massif" de l'établissement, et plus de communication entre les magistrats et la pénitentiaire. Ils souhaitent également que les peines alternatives à la prison soient privilégiées dans certains cas, ou au moins "que les petites peines soient purgées dans d'autres centres de détention" que la maison d'arrêt de Chambéry.



Avec AFP




Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20