Lyon 1ère

Coup de froid sur l’hôtellerie de la région lyonnaise

Mardi 7 Mai 2013

Même si l’analyse des performances quotidiennes indique que la tenue d’événements comme le Salon Primevère (8-10 mars), le Salon Pro Sport (18-20 mars) ou encore la Foire de Lyon (22 mars-1er avril) ont permis aux hôteliers d’accroître leurs performances sur certains jours, la tendance reste...


Coup de froid sur l’hôtellerie de la région lyonnaise
Même si l’analyse des performances quotidiennes indique que la tenue d’événements comme le Salon Primevère (8-10 mars), le Salon Pro Sport (18-20 mars) ou encore la Foire de Lyon (22 mars-1er avril) ont permis aux hôteliers d’accroître leurs performances sur certains jours, la tendance reste négative par rapport à la même période l’année précédente, traduisant un recul de la demande de la clientèle ‘affaires’ hors période d’événements.

L’effet calendaire lié au décalage des périodes de vacances scolaires de février a amplifié la baisse d’activité constatée en mars, tandis qu’il avait à l’inverse soutenu les performances en février. La combinaison de ces deux indicateurs entraîne une contraction du RevPAR de 10.9%.

Cette tendance de fond s’observe également au niveau national comme au niveau européen, avec notamment une baisse du RevPAR de 21% à Marseille, de 8% à Toulouse, de 3% à Paris intra-muros ou encore de 4.1% en Belgique, de 3.7% aux Pays-Bas, de 3% en Allemagne…

L’hôtellerie haut de gamme affiche une fréquentation stable (-0.2%), mais les prix moyens reculent de plus de 4% ce qui amène une baisse de 4.6% du RevPAR.

A l’opposé, l’hôtellerie super-économique a également essayé de résister à la baisse de l’activité via une hausse des tarifs de 1.4%, mais la fréquentation sur ce segment est en baisse de 7.2%.

Les hôtels moyen de gamme ont enregistré la baisse de fréquentation la plus importante avec -10.2%, accompagnée d’une diminution importante des tarifs (-7.6%). La plus forte baisse des tarifs a été enregistrée sur le segment économique avec -7.9%, ce qui n’a pas empêché les taux d’occupation de chuter (-8.4%).

En mars 2013, l’hôtellerie lyonnaise a enregistré des performances en forte baisse par rapport à la même période en 2012. Ainsi sur un échantillon totalisant près de 214 000 chambres vendues, on constate ce mois-ci une baisse du taux d’occupation de 6.5% et du prix moyen de 3.5% dans les hôtels du Grand Lyon.

Source: CCI de Lyon

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 00:35 Une table Laurent Gerra à Lyon

Mardi 16 Octobre 2018 - 23:05 Le dépôt de bus de Perrache en route

Dimanche 14 Octobre 2018 - 22:46 On va jouer à Confluence