Lyon 1ère

Drôme: les pompiers se mobilisent pour leurs casernes et leurs effectifs

Lundi 25 Janvier 2016

Drôme: les pompiers se mobilisent pour leurs casernes et leurs effectifs
Une centaine de sapeurs-pompiers professionnels et volontaires de la Drôme se sont rassemblés lundi à Valence pour protester contre une restructuration du service départemental de secours, dont ils redoutent suppressions de postes et fermetures de casernes.
 
La direction du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) a précisé que la quasi-totalité des pompiers professionnels était en grève, ainsi que 30 personnels administratifs. Les grévistes ont cependant été réquisitionnés.
 
Les manifestants se sont rassemblés devant le siège du conseil départemental à l'occasion du débat d'orientation budgétaire, pour montrer leur mécontentement et leur inquiétude face au plan d'orientations stratégiques du Sdis pour la période 2016-2020.
 
Selon les syndicats, 18 postes sont en effet menacés chez les sapeurs-pompiers professionnels et une vingtaine de casernes doivent être regroupées, certaines devant fermer, comme à Saint-Maurice-sur-Eygues, dans le sud du département.
 
"Nous sommes concernés par un regroupement avec Tulette. Il y aura une nouvelle caserne. Nous ne sommes pas persuadés que cela va faire économiser de l'argent. D'autre part, les volontaires ne suivront pas", explique Patrick Serret, le chef de centre.
 
Lors de la séance de l'assemblée départementale, une délégation de sapeurs-pompiers a été reçue par le président du Sdis Laurent Lanfray (UDI) et le président du conseil départemental Patrick Labaune (LR). Le département finance le Sdis à hauteur de 23 millions d'euros par an.
 
M. Labaune a souligné en séance qu'"avec 70% des dépenses consacrées au fonctionnement, le Sdis ne peut pas faire face aux augmentations contraintes sans des mesures d'économie". "Lorsqu'une caserne se retrouve à trois kilomètres d'une autre caserne, elles peuvent se regrouper", a-t-il estimé.
 
Pour autant, l'élu affirme qu'il "n'y aura pas de dégradation de la réponse opérationnelle pour la population", ce que redoutent pompiers et élus de l'opposition (PS).


Avec AFP


 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20