Lyon 1ère

Drôme: un "clan familial" démantelé après une centaine de vols

Mardi 7 Février 2017

Un "clan familial" de cambrioleurs et de receleurs présumés, soupçonné d'une centaine de vols pour un préjudice estimé à 500.000 euros, a été démantelé dans la Drôme, a annoncé mardi le procureur
de Valence, Alex Perrin.

Lundi, les gendarmes ont interpellé à Montélimar et alentour onze personnes, dont trois cambrioleurs présumés âgés de 17 ans, ainsi que de huit autres individus considérés comme des receleurs, dont certains font partie de la même famille.

La mère d'un des adolescents a été qualifiée de "receleuse en chef" de ce "clan familial" par le procureur. "Tout passait par chez elle", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Deux des mineurs interpellés pour cette affaire se trouvaient déjà en détention provisoire pour un vol avec arme commis contre une personne âgée.

Ces trois individus sont soupçonnés d'être les auteurs de 80 cambriolages commis entre avril et octobre 2016, principalement dans le sud de la Drôme et le sud de l'Ardèche.

Ils opéraient durant les vacances et les week-ends, en repérant l'absence des occupants des logements grâce au courrier s'accumulant dans les boîtes aux lettres, a précisé M. Perrin. Dans leurs différents butins figuraient notamment des bijoux, de l'argent liquide, du matériel multimédia et une dizaine d'armes de chasse.

Ils sont également suspectés du vol de vingt voitures, dérobées dans le but d'effectuer les cambriolages avant d'être incendiées.

"C'était une équipe de cambrioleurs qui montait en puissance", a souligné le colonel Lionel Herbeth, commandant du groupement de gendarmerie de la Drôme. Le préjudice total est estimé à "environ 500.000 euros".

Les perquisitions ont permis de retrouver notamment des bijoux, de l'argent, ainsi que quarante grammes de cocaïne.

Mardi en fin d'après-midi, la mère a été présentée à un juge d'instruction et mise en examen pour recel. Le parquet a requis son placement en détention provisoire. Les trois cambrioleurs présumés devaient être déférés mercredi. La peine encourue pour "vols avec effraction en réunion" est de sept ans d'emprisonnement mais ils peuvent bénéficier de l'excuse de minorité.

Un receleur présumé devait également être présenté mercredi, tandis que cinq autres gardes à vue se poursuivaient. Un des interpellés a été remis en liberté.


Avec AFP

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20