Lyon 1ère

Emirates exhorte la France à lui accorder des droits de trafic supplémentaires

Mardi 16 Décembre 2014

Emirates exhorte la France à lui accorder des droits de trafic supplémentaires
Emirates a une nouvelle fois exhorté mardi la France à lui accorder des droits de trafic supplémentaires, en particulier pour sa desserte de Lyon, pour répondre à une demande croissante et contribuer au développement de l'aéroport et de la région.
 
"Depuis l'ouverture de la ligne Lyon-Dubaï il y a deux ans, nous avons transporté 200.000 passagers et nous avons un coefficient de remplissage élevé: 80% après avoir augmenté la taille de l'avion que nous utilisons pour cette liaison", a déclaré Thierry de Bailleul, Directeur général d'Emirates France.
 
Depuis le 1er février, Emirates opère la ligne en Boeing 777 au lieu de l'Airbus A340-500, ce qui lui a permis de proposer une centaine de sièges supplémentaires. Et la compagnie indique que le bilan d'exploitation de cette desserte est désormais positif.
 
"C'est un succès commercial mais à Lyon, nous sommes dans une situation atypique puisque nous ne disposons que de cinq vols hebdomadaires et que nous pourrions opérer un vol quotidien. Nous avons donc un avion qui stationne à Dubaï", explique le dirigeant, réclamant au moins deux vols supplémentaires.
 
L'ensemble des acteurs locaux se félicitent pourtant de la présence d'Emirates à l'aéroport de Saint-Exupéry.
 
"L'ouverture de la ligne Lyon-Dubaï (...) a constitué un remarquable accélérateur de business pour la métropole de Lyon et l'ensemble de la région. Cette ligne nous a notamment ouvert l'accès aux marchés touristiques océaniens, asiatiques, australiens et moyen-orientaux et nous sommes heureux de constater l'arrivée de plus en plus nombreuse des touristes australiens dans notre ville. Preuve en est que l'arrivée d'une compagnie aérienne long-courrier stimule l'économie  locale", estime ainsi Gérard Collomb, Président du Grand Lyon.
 
Le directeur France de la compagnie a indiqué que la révision de l'accord régissant les droits
de trafic des compagnies du Golfe a été refusée ces deux dernières années et il s'inquiète du climat ambiant.
 
"Dans son rapport sur le transport aérien, Bruno Le Roux (président du groupe socialiste à l'Assemblée) a clairement préconisé de ne pas accorder de nouveaux de droits de trafic aux compagnies du Golfe", a-t-il relevé.
 
Pourtant, fait-il valoir, "les grandes villes françaises sont sous-desservies en terme de fréquences long-courriers" et les élus locaux plaident pour l'ouverture de lignes long-courriers créatrices d'emplois comme à Nice.
 
Il fait aussi remarquer que certaines compagnies n'utilisent pas leurs droits de trafic.
 
Il souligne enfin qu'Emirates dessert actuellement la France à raison de 32 vols hebdomadaires (20 rotations depuis Paris, sept depuis Nice et cinq depuis Lyon) quand elle assure 112 vols depuis le Royaume-Uni, 63 depuis l'Allemagne et 49 depuis l'Italie.

Avec AFP

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Septembre 2017 - 01:06 Relais-Colis s'installe à Genas

Mardi 19 Septembre 2017 - 19:05 KidyGo lève des fonds avec Aéroports de Lyon