Lyon 1ère

Encadrement des dépenses municipales: le maire de Saint-Etienne prêt à mener la fronde

Lundi 18 Juin 2018

Le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau
(Les Républicains) s'est dit prêt à mener la fronde des élus opposés à l'encadrement par l'Etat de l'évolution de leurs dépenses de fonctionnement.

"J'invite toutes les collectivités de France à rejoindre notre mouvement, pour qu'il gagne partout en France l'ensemble des élus locaux confrontés à une réalité qui échappe au Président de la République", a lancé G. Perdriau.

Une soixantaine d'élus, dont bon nombre de maires des 53 communes de la métropole stéphanoise, ont participé à la mi-journée à un rassemblement sous les fenêtres du préfet de la Loire, Evence Richard, pour dénoncer la politique du gouvernement.

Ils ont déployé une banderole noire où était écrit "Macron m'a tué" et se sont affichés à côté d'un cercueil qui portait les inscriptions "Article 72" et "Libre administration des collectivités".

Dans son souci de maîtrise la dépense publique, le gouvernement souhaite signer d'ici le 30 juin avec les principales collectivités du pays un accord un accord limitant la hausse de leurs budgets de fonctionnement.

Dans un discours intitulé "L'Appel du 18 juin des libertés locales", G. Perdriau a accusé le Président de la République Emmanuel Macron de "démanteler notre Constitution (...) en s'attaquant à l'article 72 qui garantit la libre
administration des collectivités".

Jeudi, les 53 maires de la métropole stéphanoise ont décidé à près de 90% de ne pas signer le projet de contractualisation que l'Etat veut imposer aux régions, départements et agglomérations de plus de 100.000 habitants et qui limite pendant trois ans à 1,2% la hausse annuelle de leurs dépenses de
fonctionnement.

G. Perdriau, qui souligne n'avoir procédé à "aucune augmentation d'impôt depuis 2014", "malgré la baisse des dotations de l'Etat", estime que le système retenu par l'Etat est "une véritable prime aux collectivités n'ayant
jusqu'alors réalisé aucun effort".

Pour lui, la contractualisation voulue par l'Etat "signe l'arrêt de mort des investissements des collectivités, car les intérêts d'emprunts rentrent dans la calcul de la marge de dépassement".

A sa demande, G. Perdriau doit être reçu mercredi par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.


Avec AFP



 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 14:18 Municipales 2020 à Lyon: une nouvelle candidate

Lundi 5 Novembre 2018 - 22:35 Gérard Collomb, nouveau (?) maire de Lyon

Dimanche 28 Octobre 2018 - 15:38 Gérard Collomb ne manque pas d’oppositions