Lyon 1ère

GE Hydro: le plan social arrive à son terme dans un climat tendu

Mardi 19 Décembre 2017

Le plan social chez General Electric Hydro, qui toucherait environ 40% des emplois du site de Grenoble, est arrivé à son terme mardi avec la présentation des documents par la direction, dans un climat tendu, aux instances du personnel.

Le comité central d'entreprise (CCE) a refusé de rendre un avis sur les quatre points à l'ordre du jour concernant le projet de "restructuration" et ses conséquences.

"Depuis cinq mois, une cinquantaine de réunions se sont tenues pour
discuter et négocier ce plan de sauvegarde de l'emploi. L'équipe de direction a répondu à plus de 350 questions et fourni plus de 400 documents aux représentants du personnel et à leur expert, Syndex", a fait valoir la direction auprès de l'AFP.

Mais le CCE dénonce des "carences graves dans l'information due" aux
instances du personnel, qui ne leur permettent pas de se prononcer sur ce plan visant, dans sa version initiale présentée en juillet, à supprimer 345 des 800 postes de Grenoble.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité des représentants, selon Nadine Boux de l'intersyndicale (CFE-CGC, CFDT, CGT), il est reproché à la direction de n'avoir "jamais voulu expliquer comment elle avait identifié" ces 345 postes à supprimer.

Le CCE rappelle aussi les "injonctions" nécessaires pour obtenir des
documents et estime "qu'accumuler les réunions relevait d'une stratégie
désespérée de la direction pour se prétendre ouverte au dialogue".

Le plan social doit également être présenté au comité d'entreprise (CE)
jeudi. Le 13 novembre, le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des
conditions de travail) avait refusé de donner un avis.

A l'issue, la direction de GE Hydro soumettra "le plan de transformation"
le 26 décembre à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte), qui devra alors se prononcer sous 15 jours à trois semaines.

Le CCE a d'ores et déjà donné mandat à son secrétaire "pour solliciter une
décision de refus d'homologation" à la Direccte.

Et si cette homologation devait "malgré tout intervenir", l'institution représentative du personnel la
contestera devant le tribunal administratif.


Avec AFP



Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20