Lyon 1ère

Gilbert Chabroux: de l'enseignement à la politique...de la Haute-Vienne à Villeurbanne

Samedi 2 Décembre 2017

Gilbert Chabroux: de l'enseignement à la politique...de la Haute-Vienne à Villeurbanne
Gilbert Chabroux est né le 27 décembre 1933 à Berneuil, en Haute-Vienne, dans une famille qui a toujours été liée à la terre.

Son destin semblait tout tracé quand une institutrice convainc ses parents de l’envoyer au collège, à Bellac.

Plus tard, il intègre l’École normale d’instituteurs à Limoges.

Puis, en 1954, il entre à l’Ecole normale supérieure de l’Enseignement technique (qui deviendra l’Ecole normale supérieure de Cachan).

En 1958, à la fin de ses études au cours desquelles il s’est toujours distingué comme major de sa promotion, il est nommé dans un établissement d’enseignement technique de Villeurbanne.

Le 1er janvier 1959, en pleine guerre d’Algérie, il est appelé au service militaire et affecté à Beni-Ounif, le long de la frontière avec le Maroc. Il y reste 28 mois avant de pouvoir reprendre son poste à Villeurbanne.

Là, il réussit le concours du professorat de l’Ecole normale nationale d’apprentissage.

Professeur agrégé de Sciences physiques, il est nommé à l’ENNA de Lyon-Villeurbanne (futur IUFM), rue de la Poudrette.

Resté en poste jusqu’en 1990, il demande à être mis en disponibilité pour assumer ses fonctions de maire.

Son parcours politique débute en 1955 lorsqu'il adhère au Mouvement des jeunesses socialistes et aux Etudiants socialistes, puis rejoint la section villeurbannaise de la SFIO en 1958.

En 1965, il est élu conseiller municipal dans l’équipe du maire socialiste Etienne Gagnaire. Il se voit confier l’Education.

En 1971, il est candidat sur la liste de gauche conduite par le communiste René Desgrand face à Etienne Gagnaire, allié à l’UDR, qui remporte à nouveau les élections.

En 1977, Charles Hernu remporte les élections. Gilbert Chabroux est nommé deuxième adjoint, délégué à l’Education et à la Petite enfance.

En 1979, il représente la ville au Conseil régional.

En 1982, il est élu conseiller général du canton nouvellement créé, Villeurbanne-Centre. Et réélu en 1985.

En 1989, il devient Premier adjoint, en charge des Finances et de la Vie associative.

En 1990, après le décès de Charles Hernu, le 17 janvier 1990, Gilbert Chabroux assure sa succession à la mairie de Villeurbanne.

En 1992, il est élu conseiller régional — il était tête de la liste pour le département du Rhône — et renonce à son mandat de conseiller général.

En 1995, la liste qu’il conduit aux municipales remporte les élections. Il est élu au Sénat et devient vice-président de la commission des Affaires sociales.

En 1997, l’élection de Gilbert Chabroux est invalidée pendant un an. En 1998, il est réélu lors d’élections anticipées.

En 2001, il décide de céder sa place de maire. Il se consacre pleinement à son mandat de sénateur jusqu’en 2004.

Syndiqué dès l’Ecole normale d’instituteur, il sera ensuite adhérent au SNES durant toute sa carrière d’enseignant.

Après son service militaire en Algérie, il deviendra membre de la FNACA.

Son enfance, avec ses deux frères Claude et Roger, restait très présente dans son souvenir.

De sa jeunesse en Haute-Vienne, il gardait un amour pour la nature. Son épouse Madeleine, institutrice puis professeure des écoles à Villeurbanne, militante socialiste a été sa fidèle alliée.



Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20