Lyon 1ère

Grenoble: procès pastiche de l'évasion fiscale dans une agence BNP Paribas

Samedi 8 Avril 2017

Grenoble: procès pastiche de l'évasion fiscale dans une agence BNP Paribas
Une trentaine de militants associatifs ont tenu le procès pastiche pour évasion fiscale de la BNP Paribas et de son dirigeant Jean-Laurent Bonafé dans une agence grenobloise investie dans le calme.

Déguisés qui en procureur, qui en avocat, qui en témoins debout derrière des pupitres en carton et récitant des dialogues pédagogiques, ces membres d'Attac, d'Action non violente (ANV Cop 21), d'Alternatiba et des Amis de la Terre ont voulu "mettre la BNP sur le banc des accusés".

Sans surprise, la scénette s'est terminée par la condamnation de la banque et de son dirigeant à "sortir tout l'argent des paradis fiscaux, à le remettre à l'État pour qu'il abandonne ses plans d'austérité et finance la transition écologique", ont déclaré les jurés, deux jeunes femmes "représentant les générations futures".

Cette opération éclair, qui s'est achevée avant l'arrivée de la police, venait rappeler le procès de Florent Compain mardi prochain à Bar-le-Duc (Meuse), jugé pour avoir réquisitionné des chaises dans une agence bancaire en Lorraine.

Après avoir porté plainte, la BNP Paribas a finalement renoncé à demander des dédommagements et ne se constitue plus partie civile.

Selon le rapport de d'Oxfam de fin mars, les cinq plus grandes banques Françaises --BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel-CIC et Société Générale-- "ont déclaré 5,5 milliards d'euros de bénéfices dans les paradis fiscaux en 2015".

La BNP a assuré ne plus disposer que d'une succursale aux Iles Caïmans fin 2016.


Avec AFP

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20