Lyon 1ère

Khazri-Diony, un duo de choc pour raviver l'attaque des Verts

Dimanche 5 Août 2018

Têtes de gondole des derniers recrutements estivaux de l'AS Saint-Etienne, Wahbi Khazri et Loïs Diony se sont vu confier la mission de raviver l'attaque des Verts, peu en évidence la
saison dernière.

Avec 47 buts marqués, l’AS-Saint-Etienne n'a été que la dixième attaque du championnat.

Khazri (27 ans), prêté à Rennes en 2017-2018 après avoir joué à Bastia, Bordeaux et Sunderland à qui il appartenait, a été
transféré cet été pour 7 millions d'euros

Diony était arrivé un an plus tôt en provenance de Dijon pour 10 M EUR.

Agé de 25 ans, ce dernier est la recrue la plus chère de l'histoire de l'ASSE mais il n'a inscrit aucun but la saison dernière, aussi bien avec
l'équipe stéphanoise qu'avec Bristol (2e div. anglaise) à qui il avait été prêté en janvier. Il s'agira pour lui de saisir une seconde chance.

Pour Khazri, "il y a autour du club une énorme ferveur populaire et quand on est joueur, c'est très excitant". "Le discours de l'entraîneur a été exceptionnel. Je suis excité et impatient de commencer la saison", confie le joueur à l'AFP pour expliquer son arrivée dans le Forez.

"La qualité de l'effectif est pas mal du tout. Le club a fait de gros efforts pour garder les meilleurs éléments de la saison dernière. Un
compétiteur veut jouer avec de bons joueurs et c'est ce qui fait que je me retrouve ici", poursuit-il, assurant "avoir été très bien intégré".

A quel poste jouera-t-il ? Milieu offensif ou devant ?

"C'est un grand joueur, polyvalent. Il l'a confirmé en coupe du monde avec la Tunisie. Nous l'avions ciblé avant le Mondial. Je ne pense pas qu'il soit un meneur de jeu mais plutôt un attaquant pour différents postes, un buteur, un leader pour une équipe, aussi", estime auprès de l'AFP le directeur sportif
Dominique Rocheteau.

"Il va nous apporter aussi beaucoup sur les phases arrêtées sur lesquelles il est très adroit, ce qui était une faiblesse de notre équipe depuis plusieurs années. Il peut nous débloquer des situations", poursuit le
dirigeant.

"J'aime aussi la générosité qu'il affiche dans son jeu. Il court beaucoup, vers l'avant surtout, et en faisant toujours les bons choix avec le geste efficace", dit-il encore.

"C'est un lourd investissement mais obtenir sa signature a été un grand moment pour notre club. Bien sûr, il y a beaucoup d'attente mais il a les épaules pour assumer", reconnaît Rocheteau qui attend beaucoup de son
association avec Loïs Diony.

Celui-ci suscitait aussi beaucoup d'espoirs il y a un an mais il arrivait dans un contexte plus instable que celui de cet été, avec un changement d'entraîneur et l'arrivée de nombreuses recrues.

"Il n'était pas prêt et n'avait pas la même expérience que Khazri. Il n'a peut-être pas tout fait, non plus, pour arriver au top. Actuellement, ce n'est plus le même Loïs sur la préparation et j'ai confiance", analyse Dominique Rocheteau.

"N'oublions pas qu'il a découvert le monde professionnel récemment. Jean-Louis Gasset semble vouloir le relancer mais il doit davantage travailler et se remettre en question", lance Olivier Dall'Oglio, son ancien entraîneur à Dijon.

"Il est nettement plus affûté. Il avait bien réussi à Dijon. Il n'y a pas de raison qu'il ne continue pas avec nous. Il est encore jeune et nous comptons complètement sur lui", reprend Rocheteau.

Son entente avec Wahbi Khazri paraît ainsi prometteuse.

"Ca se passe bien. On essaie de se trouver. Je commence à savoir ce qu'il aime dans le jeu et ce sera à moi de l'alimenter le plus possible pour qu'il puisse marquer", conclut l'international tunisien.


Avec AFP






 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20