Lyon 1ère

La maison de Maurice Agnelet adjugée 297.000 euros aux enchères à Chambéry

Mardi 10 Juillet 2018

La maison de Maurice Agnelet adjugée 297.000 euros aux enchères à Chambéry
Il y vivait par intermittence avant d'être écroué: la maison savoyarde de Maurice Agnelet, condamné en 2014 pour l'assassinat en 1977 de sa maîtresse Agnès Le Roux, a été adjugée aux enchères 
pour 297.000 euros, mardi, au palais de justice de Chambéry. 
 
Cette vente était à la requête des deux soeurs et du frère de la riche héritière du casino de Nice, afin d'obtenir le remboursement par Maurice Agnelet des frais de cette interminable saga.
 
Mise en vente 65.000 euros, cette maison de 188 m2, bâtie avant 1949 dans  un quartier résidentiel des hauteurs de Chambéry, a été remportée en une  demi-heure par un particulier parmi la quinzaine de personnes intéressées.
 
Comme dans toute saisie immobilière, la vente ne deviendra définitive  qu'après un délai de surenchérissement de dix jours.
 
Volets fermés depuis des années, et vandalisée à plusieurs reprises, la bâtisse a perdu de sa superbe derrière son portail rouillé et sa végétation envahissante.
 
Pour dresser un descriptif des lieux en vue de la vente aux enchères, un  huissier de justice l'a visitée, accompagné d'un ami de Maurice Agnelet qui  lui a ouvert les portes. 
 
Avant d'être incarcéré, Maurice Agnelet occupait le rez-de-chaussée. Les  peintures y sont défraîchies, le carrelage ancien, comme le mobilier. Dans le bureau, des étagères remplies de livres, de documents et d'objets divers  tapissent les murs. Dans les deux chambres, les armoires ont été en partie  vidées.
 
Dans la cuisine à l'étage, se trouvent encore des boîtes de conserve.  Guillaume Agnelet, le deuxième fils d'Agnelet, a vécu là plusieurs années, au-dessus de son père, avec sa propre famille. Des vêtements sont encore dans la chambre; comme les savons, le pèse-personne et la radio dans la salle de 
bains. Dans une autre chambre, la vie s'est aussi arrêtée. Entre deux velux, une inscription en caractères blancs sur fond sombre: "Rock Star".
 
En 2014, lors d'un troisième procès, la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine a  condamné Maurice Agnelet, 80 ans aujourd'hui, à 20 ans de réclusion criminelle.



Avec AFP




 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20