Lyon 1ère

La métropole, l'autre enjeu des municipales à Lyon #mun69000

Mercredi 12 Février 2014

Gérard Collomb
Gérard Collomb
Par delà un troisième bail à la mairie de Lyon, le socialiste Gérard Collomb vise un autre objectif aux municipales: retrouver la présidence du Grand Lyon et surtout de la future Métropole appelée à s'y
substituer au 1er janvier.
 
Il faut pour cela qu'il l'emporte dans la ville qu'il gère depuis 2001, sans perdre trop de conseillers communautaires dans les différents arrondissements, mais aussi que la gauche maintienne globalement ses positions dans les 58 communes de l'agglomération.
 
Depuis 2008, elle dispose à elle seule de la majorité absolue à la communauté urbaine, avec 80 sièges sur 156, dont 48 pour les socialistes et apparentés.
 
Et Gérard Collomb peut aussi compter sur l'appui d'un nombre non négligeable de centristes et de non inscrits, dont la grosse vingtaine de membres du groupe Synergie. Ces élus, essentiellement des maires de petites communes du Val-de-Saône, l'ont soutenu depuis le début de la mandature.
 
Le dernier budget du Grand Lyon a ainsi été voté à une majorité de 122 voix.
 
"A l'agglo, Gérard Collomb a toujours su faire preuve d'ouverture, assure Jacky Darne, qui préside le groupe socialiste. Il a toujours bien traité et respecté les élus de Synergie, qui participent à l'exécutif".
 
Des habitudes de fonctionnement qui remontent à la précédente mandature, Gérard Collomb ayant accédé en 2001 à la présidence du Grand Lyon bien que minoritaire sur le papier.
 
"Il est possible que la gauche perde des villes ici ou là, mais il n'y aura pas de bouleversement", avance M. Darne: la gauche "a mis 30 ans pour arriver à la majorité de 2008 dans l'agglomération" et les "renversements de tendance ne se font pas du jour au lendemain".

Philippe Cochet
Philippe Cochet
Pour le député-maire UMP de Caluire-et-Cuire Philippe Cochet, au contraire, "bien malin qui peut dire qui sera à la tête de la future métropole".
 
Selon la droite lyonnaise, plusieurs villes pourraient basculer dans son escarcelle le 30 mars: Saint-Priest, Mions, Chassieu, Décines-Charpieu. L'UMP espère aussi l'emporter à Tassin-la-Demi-Lune, dirigée par un maire centriste vice-président du Grand Lyon.

"La pratique centralisée et autoritaire de Gérard Collomb inquiète beaucoup les maires, même dans son camp", estime  Michel Havard, candidat UMP-UDI à Lyon. "J'ai moins de différences, dans ma vision de l'agglo, avec le maire de Villeurbanne (Jean-Paul Bret, socialiste) que lui n'en a avec Collomb", ajoute-t-il.
 
Mais c'est également du résultat lyonnais que dépendra la présidence du Grand Lyon, en particulier des très disputés 3e et 5e arrondissements que la droite veut récupérer. "S'ils basculent, alors tout est possible", souligne Philippe Cochet.
 
"Parmi les nombreux paramètres, il y a le poids des alliés du PS et notamment des Verts, dont la stratégie, dans ces municipales, est de viser le groupe communautaire le plus fort possible", souligne un ancien cadre
socialiste local.
 
Dans ce contexte, les alliances de second tour pourraient se révéler décisives à Lyon, où EELV fait cavalier seul au premier et où le Front de Gauche est allié à une dissidente du PS.
 
L'enjeu est d'autant plus important qu'avec un budget de près de deux milliards d'euros, dont 863 millions d'investissements, l'intercommunalité joue un rôle déterminant pour la vie quotidienne de ses 1,3 million
d'habitants et les grands choix d'aménagement.
 
Un rôle qui sera encore accru dans moins d'un an lorsqu'elle se transformera en métropole et disposera de pouvoirs élargis en reprenant sur son territoire les prérogatives du conseil général.
 
Gérard Collomb, qui a porté le projet avec Michel Mercier (UDI), ex-président du département, n'imagine pas un instant ne pas en devenir le premier président - d'autant que le Conseil constitutionnel a autorisé le
futur maire de Lyon à cumuler cette fonction avec la présidence de la métropole jusqu'en 2020.

Avec AFP


Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20