Lyon 1ère

Le MEDEF Rhône-Alpes appelle à "libérer l’entreprise au service de la croissance et de l’emploi"

Mercredi 10 Décembre 2014

Quelques jours après la grande journée de mobilisation patronale à Lyon, Bernard Gaud, Président du MEDEF Rhône-Alpes, et Jacques Blanchet, Président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) Région Rhône-Alpes, ont évoqué la "situation d’urgence des entreprises, notamment dans le bâtiment". En même temps, les deux responsables patronaux ont avancé un certain nombre de mesures "à prendre en priorité pour restaurer la confiance".

La dernière note de conjoncture régionale du MEDEF met en évidence "une situation des entreprises critique dans la plupart des secteurs d’activité, avec des volumes d’affaires en berne, des niveaux de trésorerie tendus et une visibilité particulièrement réduite pour les prochains mois".

En ce qui concerne plus particulièrement le Bâtiment,  selon Jacques Blanchet: « Avec 33.334 logements mis en chantier sur les douze derniers mois en Rhône-Alpes à fin octobre 2014, le recul de la construction neuve de logements se poursuit (-20% sur un an) et les mises en chantier 2014 seront au plus bas niveau que nous ayons connu depuis ces quinze dernières années ! ».

Une situation qui justifie selon lui la demande du Plan d’Urgence de 17 mesures sollicité par la FFB Région Rhône-Alpes.

Le Préfet Jean-François Carenco a acté la création dans chaque département d’une cellule dédiée au BTP.

S’insurgeant des réactions et comportements visant à bloquer le projet de Center Parcs de Roybon en Isère, Jacques Blanchet et Bernard Gaud ont condamné, d’une même voix, le recours de plus en plus fréquent à des "manoeuvres dilatoires, lorsqu’il ne s’agit pas de moyens en contravention manifeste avec la loi" pour empêcher la réalisation de projets de construction "dûment adoptés et validés".

Trois actions structurelles sont réclamées par les deux responsables patronaux "pour restaurer la confiance"

"En finir avec les dispositifs qui introduisent de la complexité, de l’incertitude et des coûts supplémentaires pour les entreprises, en particulier les dispositions relatives à la pénibilité et la loi sur l’économie sociale et solidaire, qui sont des monstres de complexité ! », a déclaré Bernard Gaud.

Autre mesure réclamée: "la poursuite de la baisse des charges en appliquant le pacte de responsabilité sans dévier jusqu’en 2017 et en s’engageant à ne créer aucune nouvelle taxe, à ne modifier aucune assiette de taxation ou à ne procéder à aucune augmentation de taux".

Enfin le patronat réclame de "vraies réformes" dans les 5 ans à venir pour une réelle diminution des prélèvements obligatoires.

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20