Lyon 1ère

Ligue 1 - L'OL, le pari déjà gagnant de Mariano

Samedi 2 Décembre 2017

Ligue 1 - L'OL, le pari déjà gagnant de Mariano
De la réserve du Real Madrid au podium de Ligue 1: en quelques mois, l'Espagnol Mariano Diaz, avec déjà 12 buts avec l'OL a presque déjà fait oublier Lacazette et frappe à la porte de la Roja: une trajectoire inattendue validant le flair de l'OL qui affronte Caen ce dimanche.

Pour ce novice du haut-niveau, cantonné l'an dernier à la Secunda B (3e div. espagnole) sous les couleurs de la réserve du Real Madrid, quitter cet été l'Espagne pour la France, qui plus est pour un des "gros" de la L1 où les attaquants prometteurs sont légion, a été un choix fort mais risqué.

"Cela été une grande opportunité pour moi de venir à Lyon, je m'en rends
compte chaque jour", répète le joueur de 24 ans, qui reconnaît que son
adaptation au monde pro, "d'autant plus dans un autre pays", a été plutôt
rapide alors qu'il n'avait jusque-là disputé que 14 rencontres avec l'effectif du Real (5 buts, 2 passes).

Pas facile en effet de prendre la suite d'Alexandre Lacazette, ni de répondre aux inquiétudes du public lyonnais, étonné de l'arrivée d'un joueur valant "seulement" 8 millions d'euros.

"Il y a toujours un risque dans le recrutement, même avec un élément
confirmé, mais nous l'avions bien observé et pris beaucoup de renseignements", assure son entraîneur Bruno Genesio. "Il a un profil différent de ceux que nous avions eu dans le passé que ce soit Fred, Benzema ou Lacazette".

Son profil, qui présente quelques similitudes avec celui de Sonny Anderson, ancien attaquant du club (1999-2003), Mariano s'est appuyé dessus pour convaincre: une grosse intensité physique, assortie surtout d'une obsession presque maladive pour le but.

S'il se dit "très content du jeu et de la dynamique de l'équipe", l'ex-Madrilène savoure au moins autant "les buts que j'ai marqués". Le premier avec l'OL, contre Strasbourg (4-0) en ouverture de la L1, a "une valeur sentimentale". Celui inscrit de la tête à Rennes (2-1) est "le plus beau et le plus important". Mais tous procurent "toujours quelque chose de très beau, une sensation unique".

Critiqué pour son individualisme en début de saison, Mariano a toutefois dû progresser dans le jeu collectif.

"Comme pour Memphis, il tient compte des analyses que nous faisons avec la vidéo. Cela démontre leur bon état d'esprit à tous les deux", explique
l'entraîneur Bruno Genesio qui confie n'avoir jamais "rencontré un joueur
aussi obsédé par le but".

Comme son président Jean-Michel Aulas, qui a toujours défendu sa recrue, la qualifiant de "grand joueur" lorsqu'elle était critiquée, Genesio ne peut qu'être ravi de ce pari gagnant-gagnant.

Au mercato, "nous n'avons pas pris d'autres attaquants. Et c'est là-dessus
que nous avons été bons parce que cela l'a mis en confiance tout en laissant aussi la possibilité à des jeunes talents du club de pouvoir s'exprimer", souligne l'entraîneur, qui pense aux "pépites" Myziane Maolida, Amine Gouiri ou Wilhelm Geubbels.

La prochaine étape pour Mariano? Une sélection en équipe d'Espagne, à
laquelle il peut prétendre malgré une rencontre jouée avec la République
dominicaine (mais non reconnue par la Fifa). Le buteur à la chevelure dorée a déjà été pré-convoqué avec la Roja, à quelques mois du Mondial en Russie.

"Je suis très heureux qu'on parle de moi en positif dans mon pays", lance
le Lyonnais. "Je ne sais pas quelles sont mes chances d'aller à la Coupe du
monde. Je vais déjà me battre pour avoir une première cape, je travaille tous les jours pour".

Avec AFP





Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 00:55 Marseille bat Saint-Etienne 3-0 et reste 4e

Lundi 4 Décembre 2017 - 01:35 Ligue 1: Caen donne du fil à retordre à l'OL

Lundi 4 Décembre 2017 - 01:16 Pro A: l'ASVEL fait tomber le leader manceau