Lyon 1ère

Maëlys: les restes de l'enfant découverts, Lelandais avoue l'avoir tuée

Jeudi 15 Février 2018

Les restes de la petite Maëlys, disparue fin août en Isère, ont été retrouvés mercredi en fin d'après-midi sur les indications de Nordahl Lelandais qui a admis avoir tué "involontairement" l'enfant, a annoncé le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat.
 
Lelandais a également reconnu qu'il "s'était débarrassé du corps", mais a refusé de s'exprimer sur les circonstances de la mort de la fillette.
 
Il a aussi présenté ses excuses aux parents de Maëlys, à Maëlys et aux juges, a ajouté JY. Coquillat lors d'une conférence de presse à la mairie de Pont-de-Beauvoisin (Isère).
 
"Ce soir, les parents de Maëlys savent que leur fille est morte, qu'elle a été tuée", ont été les premiers mots du procureur.
 
Il aura fallu une journée entière de recherches, rendues très difficiles par la neige et le terrain escarpé, pour mettre au jour des restes de la petite fille. "Les gendarmes et des chiens ont permis de découvrir le crâne de l'enfant et un ossement", a précisé JY. Coquillat.
 
Nordahl Lelandais a dit qu'il s'expliquerait "ultérieurement" sur les circonstances de la mort de Maëlys. 
 
Dans la journée, il a emmené les enquêteurs près du domicile de ses parents, à Domessin (Savoie), proche de Pont-de-Beauvoisin où la fillette avait disparu fin août lors d'une fête de mariage.
 
Le suspect a expliqué y avoir déposé le corps de l'enfant, être ensuite repassé à la fête du mariage puis être revenu à Domessin, avoir mis Maëlys dans le coffre de sa voiture avant de l'abandonner dans le massif de la Chartreuse, a détaillé le procureur de Grenoble.
 
C'est sur ses indications que les enquêteurs ont pu retrouver, à l'aide de chiens spécialement entraînés, les restes de l'enfant.
 
"Les investigations vont continuer", notamment pour déterminer les circonstances de la mort de Maëlys.
 
Le magistrat a expliqué ce rebondissement par la découverte d'une trace de sang de Maëlys "sous le tapis de sol" du coffre de la voiture du suspect, après que les juges d'instruction eurent fait désosser le véhicule.
 
Ayant pris connaissance de cette expertise, son avocat Alain Jakubowicz est allé rendre visite mardi à Lelandais qui a demandé aux juges d'instruction de l'entendre. Ce qui a été fait mercredi matin. 


Avec AFP


 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20