Lyon 1ère

Montebourg propose un "donnant-donnant" aux industries de santé

Lundi 25 Mars 2013

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a appelé ce lundi les industriels du secteur de la santé à "relocaliser" de l'activité en France, en leur proposant un...


Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a appelé ce lundi les industriels du secteur de la santé à "relocaliser" de l'activité en France, en leur proposant un "donnant-donnant" en contrepartie d'engagements de l'Etat.
 
Le ministre s'exprimait à l'issue d'une réunion du comité stratégique de la filière Santé, en marge du Forum Biovision à Lyon.
 
La France est dans le domaine des industries de santé "un des leaders européens" et dispose "dans la guerre économique mondiale d'un avantage considérable", a fait valoir le ministre.
 
Mais des restructurations sont en cours dans l'industrie pharmaceutique européenne et le risque d'une baisse de l'emploi se profile dans un secteur qui emploie 200.000 personnes et génère en plus 100.000 emplois indirects, a relevé le ministre.
 
Des "défis nouveaux se posent aussi au système de santé", a ajouté la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui coprésidait la réunion avec Montebourg et la ministre de la Recherche Geneviève Fioraso.
 
Le gouvernement a proposé aux industriels du secteur une stratégie du "donnant-donnant", dans laquelle l'Etat affirme son engagement à 
travers les investissements d'avenir, le pacte de compétitivité, la commande publique et l'aide à la recherche.
 
"En contrepartie, nous souhaitons la relocalisation des activités industrielles de nos industries de santé", a affirmé Arnaud Montebourg.
 
A charge notamment pour les industriels de "faire la transparence" sur l'origine des lieux de production des médicaments et de "relocaliser la matière première des molécules" qui est "partie à des milliers de kilomètres de la France".
 
La création d'un logo indiquant le lieu de fabrication en Europe a notamment été évoquée.
 
La méthode du "donnant-donnant" vaudra aussi pour la recherche où les procédures seront simplifiées, en échange de davantage de recherche clinique menée en France. Quelque 30% des appels à projets de l'Agence nationale de la recherche concernent le secteur de la santé, a rappelé Mme Fioraso.
 
La filière Santé compte 70.000 salariés en production, 1.400 sites ou établissements et 400 usines, représente 75 milliards d'euros de chiffre 
d'affaires et compte pour 7% des exportations.
 
La démarche ministérielle a été bien reçue du côté des industriels: "elle est positive après une période difficile post-Mediator", a estimé Marc de Garidel, PDG d'Ipsen, et président du "G5 Santé" qui réunit des grandes entreprises du secteur.
 
Les industriels et les pouvoirs publics doivent "trouver des voies pour garder cette force d'exportation et cette création d'emploi, alors que le 
secteur commence à en détruire", a ajouté M. de Garidel.
 
Un rendez-vous a été pris pour le début juin avec des propositions affinées pour un "contrat de filière".

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20