Lyon 1ère

Municipales: Jean-François Debat souhaite une liste PS à Lyon en 2020

Lundi 14 Mai 2018

Le secrétaire national du PS, Jean-François
Debat, juge "naturel" qu'il y ait une liste socialiste aux prochaines municipales à Lyon, ville passée sous l'étiquette La République en Marche depuis l'élection présidentielle et l'entrée au gouvernement de son ancien
maire, Gérard Collomb.

"Il doit y avoir une liste socialiste pour la ville et la métropole de Lyon en 2020. Aujourd'hui, toutes les conditions sont remplies", a déclaré lundi le maire de Bourg-en-Bresse, chef de file de l'opposition socialiste au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, lors d'un déjeuner de presse.

Selon lui, le "contexte global" le justifie - la politique menée par le président Emmanuel Macron provoque "un vrai décrochage" parmi l'électorat de gauche, dit-il, car trop à droite.

Mais JF. Debat met aussi en avant "la nécessité (pour le PS) d'être respecté". "On ne peut pas nous dire qu'une liste socialiste à Lyon serait +une agression+ envers tel ou tel si l'on a une liste LREM à Villeurbanne
(municipalité socialiste voisine, ndlr). Ce n'est pas plus agressif que ce qui se passe à Paris, à Nantes, à Clermont-Ferrand ou à Rennes", a souligné JF. Debat, en évoquant des villes socialistes où des candidatures LREM sont
évoquées.

"Que l'on soit aujourd'hui dans la même majorité municipale ne doit pas l'empêcher. On ne peut pas demander aux socialistes lyonnais de rester loyaux sur le projet local et leur dire en même temps que pour 2020 ils n'ont pas voix au chapitre (...). A Lyon comme ailleurs, chacun prendra ses responsabilités au moment des municipales", a-t-il poursuivi.

Pour l'ancien trésorier de Solférino, qui fait partie du secrétariat national resserré mis en place par le Premier secrétaire Olivier Faure, c'est "après les municipales seulement" qu'on pourra dire si le projet de reconstruction du PS a de l'avenir. Et il prend d'ores et déjà le pari que globalement, le parti maintiendra ses positions.

"Nous traversons une période de perturbations où rien n'est figé. Personne
ne peut être assuré de ce qui va se passer à un an, deux ans, trois ans, quatre ans", avance-t-il en énumérant autant d'échéances électorales.

Depuis l'entrée au gouvernement de Gérard Collomb, le maire de Lyon est Georges Képénékian, son ancien premier adjoint socialiste, et la métropole est présidée par David Kimelfeld, ex-premier fédéral du PS dans le Rhône. Tous deux font partie aujourd'hui du Conseil de LREM.




Avec AFP








Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 14:18 Municipales 2020 à Lyon: une nouvelle candidate