Lyon 1ère

Nexter: la CGT contre un rapprochement franco-allemand dans l'armement terrestre

Mercredi 9 Juillet 2014

Nexter: la CGT contre un rapprochement franco-allemand dans l'armement terrestre
La CGT de Nexter s'est dite "fermement opposée" au projet de rapprochement du groupe français détenu par l'Etat avec l'allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) pour former "le leader européen de
l'armement terrestre".
 
Lors d'une conférence de presse à Roanne, au lendemain d'une réunion au ministère de la Défense, la CGT de Nexter (ex-Giat Industrie) a dénoncé dans ce projet de fusion une "triple faute" sur les plans "politique", "industriel" et "social".
 
De son côté, la CFDT a demandé à l'Etat "des garanties industrielles et sociales permettant le développement d'un outil de défense européen".
 
La CGT "ne peut accepter que l'Etat se désengage du pilier français de l'armement terrestre, dans une opération dont la finalité serait avant tout financière, tournée vers l'exportation des armes et leur commerce", assure le syndicat qui dénonce un "nouvel abandon de souveraineté" du gouvernement.
 
"La privatisation du groupe Nexter est contraire aux intérêts de la France (...) puisque l'Etat perd le contrôle exclusif de la société", assure le syndicat, pour qui "les 50% que l'Etat dit vouloir conserver seraient forcément remis en cause si un ou d'autres acteurs entraient dans le consortium".
 
CGT et CFDT dénoncent en outre la localisation du futur siège social de la société dans un pays tiers, vraisemblablement les Pays-Bas, dans le but "d'échapper aux règles fiscales nationales alors que le gouvernement dit vouloir s'attaquer à ce problème".
 
"La privatisation annoncée de Nexter fait craindre de nouvelles saignées dans les effectifs et risque d'aboutir à un partage des rôles en Europe qui privilégierait l'Allemagne pour les blindés au détriment de la France", souligne encore la CGT. Et de rappeler que 25 ans après le changement destatut de Giat Industrie de 1989, il ne reste aujourd'hui en France que 2.775 des 17.500 salariés d'alors.
 
Le groupe Nexter, entièrement détenu par l'Etat français, et l'allemand Krauss Maffei Wegmann ont démarré début juillet un rapprochement pour former le premier fabricant européen de blindés, premier pas vers une consolidation industrielle pressentie depuis dix ans. La coentreprise devrait naître l'année
prochaine.
 
La CGT et la CFDT ont écrit aux parlementaires de la Loire pour réclamer un débat public.
 
KMW, fabricant du char Léopard exporté dans le monde entier, est une société privée contrôlée par la famille Bode-Wegmann et qui emploie 3.000 personnes. Elle a dégagé en 2013 un bénéfice net de 80 millions d'euros sur un chiffre d'affaires d'un milliard. Fabricant du char Leclerc, Nexter a réalisé
la même année un chiffre d'affaires de 787 millions d'euros, pour un bénéfice de 74 millions.

Avec AFP



Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 00:35 Une table Laurent Gerra à Lyon

Mardi 16 Octobre 2018 - 23:05 Le dépôt de bus de Perrache en route

Dimanche 14 Octobre 2018 - 22:46 On va jouer à Confluence