Lyon 1ère

Nouvelle menace sur les radios indépendantes en France ?

Lundi 15 Juillet 2013

Projet de suppression du plafond légal de concentration en radio : le pluralisme et la diversité radiophoniques en péril...


Nouvelle menace sur les radios indépendantes en France ?
Le SIRTI, qui regroupe les radios indépendantes locales, régionales et thématiques, dont Lyon 1ère, se dit "atterré de voir surgir un cavalier législatif prétendant supprimer le plafond de concentration radio, à l'occasion du projet de loi sur l'indépendance de l’audiovisuel public".

Le plafond légal de concentration limite à 150 millions d'habitants la desserte cumulée des réseaux d'un même groupe de radio, "ce qui est déjà beaucoup dans un pays de 65 millions d'habitants" fait remarquer le SIRTI dans un communiqué.

Sous la législature précédente, une proposition de relèvement de ce plafond de concentration, "à l'initiative des lobbys des groupes dominant l'audiovisuel privé", avait été repoussée par le Parlement, gauche et droite réunis. "Nul n'avait alors osé proposer sa suppression..."

Ce plafond de concentration est pour les indépendants, "la condition sine qua non de l'existence d'un secteur de radios
indépendantes, locales, régionales et thématiques. Sans cette limite, elles seraient livrées aux groupes prédateurs, et privées d'accès aux fréquences. Que resterait-il à faire au CSA, sinon voir passer les concentrations, sans aucune base pour les réguler ?"

Tribune de philippe Gault, président du SIRTI: http://www.lyonpremiere.com/Projet-de-suppression-du-plafond-de-concentration-radio-qui-veut-bruler-l-esprit-de-1981-sur-la-FM-par-Philippe-Gault_a1665.html

Nouvelle menace sur les radios indépendantes en France ?
Les radios indépendantes, au nombre de 150 dans toute la France, sont issues des radios libres créées en 1981. Grâce à leur succès auprès de nos concitoyens, elles emploient plus de 2.000 salariés dont 500 journalistes, sans aucune subvention, et réunissent plus de 8 millions d'auditeurs quotidiennement.

"Une telle proposition destructrice doit être écartée. Les Assises de la Radio, promises pour l’automne par la Ministre Aurélie Filipetti, n’auraient aucune raison d’être si le projet de loi sur l’audiovisuel public devait servir de véhicule pour déstructurer si profondément le paysage radiophonique français".

Le SIRTI en appelle à "la responsabilité et à la sagesse du Gouvernement et du Parlement, afin qu'ils écartent cette conjecture dans les tous prochains jours".
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20