Lyon 1ère

Nouvelles démissions d'élus FN dans la Loire

Jeudi 12 Octobre 2017

Six conseillers municipaux Front
national de la Loire ont annoncé jeudi avoir adressé une lettre de démission à Marine Le Pen à cause du "climat délétère (qui) règne à la fédération"
départementale.

Cette démission collective fait disparaître le FN des conseils municipaux de Saint-Chamond, Firminy, Unieux et Le Coteau.

D'autres départs avaient eu la
même conséquence à Roanne en mai 2016.

Le parti frontiste ne compte plus que sept conseillers municipaux dans la
Loire sur les 16 élus en 2014: ils siègent à Saint-Etienne, Feurs, Montbrison et Savigneux.

Dans le courrier daté du 9 octobre adressé à leur ex-présidente, les démissionnaires expriment leur "désaccord avec la gestion
calamiteuse de la secrétaire départementale Sophie Robert".

Ils estiment que "sa soif d'autorité et de pouvoir, ses choix d'intérêts
personnels (...) l'ont amenée à privilégier ses très proches lors d'échéances électorales au détriment des intérêts électoraux stratégiques" pour le département.

Ils ont en outre déploré que leurs interventions auprès de la direction du FN soient "restées lettres mortes".

Interrogée par l'AFP, Sophie Robert a estimé être la victime d'une "vengeance d'élus dont la candidature n'a pas été retenue par les instances
nationales du parti lors des dernières législatives".

"Leur démission, qui a le mérite de clarifier les choses, est pour moi un soulagement".

Cette réduction du nombre de conseillers municipaux FN dans la Loire intervient alors que Marine Le Pen souligne, dans le dernier numéro de l'hebdomadaire Valeurs actuelles l'importance des municipales prévues en 2020.

Ce sont pour elle "les seules élections fondamentales des années qui viennent" car "le déficit d'implantation locale" du FN a été "payé au prix fort" lors des présidentielles.

Début octobre, dans un entretien au Figaro, Nicolas Bay, qui vient de
quitter son poste de secrétaire général du Front national, a indiqué que le
parti comptait "plus de 1.300 conseillers municipaux", contre 1.546
revendiqués en mars 2014 à l'issue des élections municipales.

Pour 2020, "l'objectif est d'avoir des listes FN dans quasiment toutes les
villes au-dessus de 10.000 habitants alors qu'en 2014 on en avait la moitié",
a expliqué récemment un dirigeant du parti.




Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20