Lyon 1ère

OL-Marseille: la Ligue des Champions dans la ligne de mire

Samedi 16 Décembre 2017

OL-Marseille: la Ligue des Champions dans la ligne de mire
Monaco a lancé le choc: vainqueurs à
Saint-Etienne vendredi (4-0), les Monégasques ont mis la pression sur l'OL et l'Olympique de Marseille qui s'affrontent dimanche au Parc OL (21H00) dans un duel qui sent la Ligue des Champions.

Au coup d'envoi, l'ASM (2e) compte trois points d'avance sur l'OL et l'OM.

Important, ce classique du championnat de France ne sera toutefois pas décisif, puisque la saison est encore longue.

Mais dans cette lutte à trois pour la seule place directement qualificative
pour la C1 restant à pourvoir, si l'on estime que le PSG est assuré d'avoir la
première, mieux vaut ne pas perdre de terrain.

"Ce serait bien de battre l'OM, un concurrent direct, mais également pour la confiance. Toutefois, il restera beaucoup de rencontres par la suite mais une victoire nous mettra dans les meilleures conditions avant de jouer à
Toulouse et pour la reprise en janvier", souligne l'entraîneur lyonnais Bruno
Genesio.

"L'équipe la plus forte dans le jeu l'emportera et il y aura des rapports
de force dans toutes les zones de jeu", souligne le technicien qui a cherché à
épargner de la fraîcheur mentale à ses joueurs en ménageant la plupart de ses cadres mercredi à Montpellier en Coupe de la Ligue.

L'OL l'a payé par une déroute (4-1) qui n'a pas été bien perçue dans le club.

Or, depuis quelques semaines, les Lyonnais sont un peu moins bien dans
le jeu même en alignant l'équipe type, avec une baisse de régime de Nabil
Fekir

Depuis sa victoire 5-0 à Nice, l'OL a gagné péniblement à Caen (2-1) et
Amiens (2-1) mais aussi perdu à domicile contre Lille (1-2) et contre
l'Atalanta Bergame en Europa League (1-0).

Côté OM, ça va bien mieux. "Si tout le monde pense que c'est un match
important, c'est parce que l'on a été capable de prendre 35 points en 17
journées comme Monaco et Lyon mais je ne suis pas certain de l'aspect
psychologique", dédramatise de son côté l'entraîneur de l'OM, Rudi Garcia.

Après la déroute à Monaco (6-1 le 27 août) qui a précédé celle contre Rennes au Vélodrome (1-3 le 10 septembre), les Marseillais, qualifiés pour les 16es de finale de C3, sont invaincus en championnat. Et depuis la 6e journée, ils ont pris quatre points de mieux que Lyon (28 contre 24)...

Mais au delà de l'aspect comptable et des courbes de résultats, c'est aussi
le type de match qui excite les joueurs par son exposition médiatique et la
certitude de se produire dans un stade plein, même si les supporters
marseillais ont été interdits de déplacement. Il y a un côté classique dans l'"Olimpico".

"On fait ce métier pour disputer ce genre de rencontre. Tout joueur rêve de les jouer. C'est toujours un match à part comme peuvent l'être ceux contre
Saint-Etienne, Paris ou Monaco. Il y a souvent des buts car il y a de grands
joueurs sur le terrain. L'OM est une équipe qui joue bien au ballon", se
réjouit Fekir.

"Deux équipes en forme, cela peut donner une belle opposition. Je pense que ce sera un beau duel. Nous avons le même nombre de points, c'est forcément très alléchant", souligne le gardien Steve Mandanda qui sait qu'il est toujours difficile pour l'OM de s'imposer à Lyon.

Historiquement, depuis 1951-1952, Marseille ne s'est imposé que six fois à
Gerland ou au Parc OL où, en championnat, les deux clubs ne se sont séparés sur un 0-0 qu'à deux reprises (2008-2009, 2012-2013).

Il y a eu en revanche un 4-4 en 1972-1973 et un 5-5 en 2009-2010, et même un 8-0 pour Lyon lors de la dernière journée de Ligue 1 en 1997.

Et si les deux clubs ont encaissé le même nombre de buts (19), l'OL affiche 42 buts inscrits au compteur contre 35 pour l'OM. Ils ont les 3e et 4e offensives de la Ligue 1, loin devant les autres. Alors dimanche, feu
d'artifice olympique ?



Avec AFP






Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20