Lyon 1ère

Obsèques à Lyon de la philosophe Jeannette Colombel, figure du féminisme

Vendredi 15 Avril 2016

Obsèques à Lyon de la philosophe Jeannette Colombel, figure du féminisme
Grande figure du féminisme, la résistante et philosophe française Jeannette Colombel, décédée mardi à 96 ans, a été incinérée à Lyon où elle a vécu et enseigné.
 
En présence de ses proches, la cérémonie funéraire s'est déroulée dans l'après-midi au crématorium du quartier de la Guillotière
 
"Elle reste pour nous une femme de conviction, une militante de la paix, une passionnée dans les engagements, une philosophe qui a apporté un regard particulier sur la conception de la place des femmes dans la société", a écrit la présidente de l'association féministe "Femmes solidaires du Rhône", Denise Margery, sur le registre de condoléances en ligne "Libra Memoria".
 
Fille du biologiste Marcel Prenant, également résistant, et de Lucy Soto, philosophe et directrice de l'Ecole normale des jeunes filles de Sèvres, Jeannette Colombel était la belle-mère de feu le philosophe André Glucksmann, qui était marié à sa fille Françoise.
 
Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle s'était illustrée dans le combat féministe et avait cofondé l'Union des Femmes Françaises (UFF), un mouvement alors proche du Parti communiste. Très actif, il mènera en sortie de conflit une large campagne d'inscription des femmes sur les listes électorales, alors qu'elles venaient d'obtenir le droit de vote.
 
"Quand on lit ses livres - autobiographiques - sur cette période +Les Amants de l'ombre+ et +La nostalgie de l'espérance+, on ressent toute la fougue des femmes de cette époque, leur volonté, leur détermination dans le changement qu'elles souhaitaient au sortir de l'Occupation", a ajouté Mme Margery.
 
Mariée à Jacques Villette, puis au résistant communiste Jean Colombel, elle s'est farouchement opposée à la guerre d'Indochine et à celle d'Algérie, puis a enseigné la philosophie à Saint-Just et au lycée Edouard-Herriot de Lyon, jusqu'à sa retraite en 1982. Elle a également été professeure à l'université Lyon 2 et de Paris 8 -Vincennes.
 
Comme Jean-Paul Sartre, dont elle était proche et auquel elle a consacré deux tomes, elle a embrassé le maoïsme après avoir coupé les ponts avec le Parti communiste.
 
Elle a participé à de nombreux mouvements pour la paix, dont l'Appel de Stockholm (ndlr: pour l'interdiction des armes atomiques), Mai 68 ou encore l'opposition à la guerre du Vietnam.
 
Familière des fondateurs de Libération, elle a fréquemment tenu la plume dans le quotidien, qui lui a rendu hommage mercredi dans ses colonnes.  Jeannette Colombel avait quatre enfants, des petits-enfants et des arrières-petits-enfants.
 
"Un siècle de combats. Repose en paix Jeannette", a témoigné sur Twitter son petit-fils Raphaël Glucksmann.



 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20