Lyon 1ère

Pédophilie: "Merci d'avoir secoué l'Eglise", lance le bras droit de Barbarin

Vendredi 11 Janvier 2019

L'évêque auxiliaire de Lyon Emmanuel Gobilliard a remercié jeudi l'un des plaignants au procès du cardinal Barbarin d'avoir "secoué l'Eglise", tout en reconnaissant "des dysfonctionnements" en son sein.
 
"Merci d'avoir secoué l'Eglise parce qu'il y a des dysfonctionnements, il y a des difficultés, il faut qu'on change", a déclaré Mgr Gobilliard à François Devaux, président de l'association de victimes La parole libérée, en marge des dernières plaidoiries du procès contre Philippe Barbarin et cinq ex-responsables du diocèse.
 
Le prélat a aussi exprimé sa gratitude à M. Devaux pour lui avoir permis d'entendre les témoignages de victimes. "Je ne suis plus le même homme avant et après", a-t-il insisté, déclarant s'exprimer en tant que responsable de l'Eglise lyonnaise.
 
"Au diocèse, on est là pour les gens, on n'est pas là pour se défendre soi-même", a-t-il poursuivi, reconnaissant "des silences" et alertant sur le danger du "cléricalisme".
 
"On ne peut que vous souhaiter que ce soit le début", lui a répondu M. Devaux, l'un des neuf plaignants ayant cité à comparaître le cardinal et cinq anciens membres du diocèse pour non-dénonciation d'agressions sexuelles - des abus commis par le père Bernard Preynat sur de jeunes scouts avant 1991.
 
Après l'échange, le collaborateur du cardinal Barbarin a démenti toute forme de séance de rattrapage. "J'ai toujours été comme ça (...) personne n'est au courant, je le fais en mon nom", a-t-il assuré.
 
Ouvert lundi, ce procès portant sur les silences présumés de l'Eglise a donné lieu à des témoignages glaçants sur les actes du père Preynat. Le tribunal rendra sa décision le 7 mars.

 

Christian BOUVIER -- un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20